Canardo – 01 – Le chien debout

Jeudi 19 janvier 2006
L’inspecteur Canardo s’est définitivement imposé au panthéon des grands privés : alcool, cigarettes, perspicacité foudroyante, et humour désabusé, rien ne manque au héros, pas même ce je-ne-sais-quoi dans le regard qui bouleverse les petites pépées, en l’occurrence, pas des oies blanches…

Canardo - 01 - Le chien deboutAvec cet album, Sokal est parvenu à créer un personnage attachant pour ce qu’il a de laid, pour sa gueule sale qui porte encore les traces de l’alcool et des nuits passées seules au bar, cigarette au bec. C’est l’anti-héros par excellence, quelqu’un qui n’est pas dénué de défauts mais qu’on aime parce qu’on y croit, il est vrai, il est humain (paradoxal pour un canard). C’est là tout le talent de Sokal dans Canardo, créer des personnages qui sont des animaux mais qui n’en sont pas moins profondément humains. Ce sont aussi des personnages qui ne sont pas tout blanc ou tout noir, ils ont un caractère en nuance, et c’est ce qui fait leur charme.

Bref, un chef d’oeuvre, un vrai !

Laisser un commentaire