La fureur de Vaincre

Samedi 18 mars 2006
La Fureur de Vaincre (Jing wu men) est le deuxième film de Bruce Lee pour la Golden Harvest. Il touche le thème de la discrimination envers les Chinois à l'époque de l'occupation des Japonais dans les années 30 à Shanghaï.

La fureur de vaincreRésumé : Shanghaï, années 30. Ho Yuan Chia, directeur d'une école d'arts martiaux, est décédé dans d'étranges circonstances. Le jour de ses funérailles, Chan Jun, son élève préféré et surtout le plus doué, revient à Shanghai après de longs mois passés loin de son maître. Il est bouleversé par la nouvelle et ne croit pas à une mort naturelle. Ses soupçons le conduisent à s'intéresser de près à une école japonaise d'arts martiaux rivale…


Bruce Lee est ici monolithique, un bloc de colère et de vengeance qui casse tout sur son passage, réduisant en poussière les symboles de l'asservissement de son peuple. Le film de la consécration pour Bruce Lee. Malgré un scénario faiblard, La Fureur de Vaincre se différencie par ses prouesses techniques et ses scènes de combats dantesques. Certains affrontements mettent en scène une quantité remarquable de combattants (le 1 contre 30 dans le dojo, ou la bataille collective à l'école Jingwu qui doit opposer plus d'une centaine de personnes). Une arme emblématique fait son apparition, le nunchaku, dont Bruce Lee fait une démonstration qui laissera durablement fasciné le public occidental. L'admirable précision des chorégraphies est proprement rendue par le découpage de Lo Wei. Pour la première fois, le ralenti vient décomposer les mouvements dans toute leur hypnotique beauté.  Avec ce film, Bruce Lee a créé et imposé un nouveau genre cinématographique qui a enthousiasmé le monde entier : le Cinéma des Arts Martiaux. La chorégraphie de ses combats, sa grâce, son charisme et les possibilités physiques hors du commun de Bruce Lee a révolutionné le cinéma. Un excellent film d'arts martiaux. Il y a désormais l'avant et l'après Bruce Lee.

Laisser un commentaire