Memories of murder

Jeudi 25 mai 2006
L'histoire de Memories of murder est inspirée de faits réels, qui se sont déroulés entre 1986 et 1991. Le premier tueur en série de toute l'histoire de la Corée. Le meurtrier n'a jamais laissé d'indices derrière lui. Plus de 3000 suspects furent interrogés et au final, plus de 300 000 policiers ont été mobilisés pour l'enquête. Personne ne fut jamais inculpé pour ces crimes.

Memories of murderRésumé : Le 23 octobre 1986, alors que la Corée du Sud vit sous la dictature militaire, Park, un policier, découvre dans la campagne le cadavre d'une jeune fille caché sous une plaque d'égout. Bâillonnée avec une culotte, les mains attachées dans le dos, elle a d'abord été violée avant d'être sauvagement étranglée. Un tracteur efface malencontreusement les seuls indices, des empreintes de pas. Park mène l'enquête avec Cho, son associé, réputé pour sa brutalité, et qui n'hésite pas à donner des coups. Venu de Séoul, Seo, un jeune policier formé aux méthodes d'investigation criminelle plus scientifiques, s'oppose à ses deux collègues. Chacun mène l'enquête de son côté…


Récompensé en 2004 au festival du film policier de Cognac, où il remporta quatre récompenses dont le Grand Prix, Memories of murder s'inspire d'un fait divers authentique : entre 1986 et 1991, une vague de meurtres en série, précédés de viols, causa la mort de dix femmes, âgées de 13 à 71 ans, dans un rayon de deux kilomètres, à une heure de route seulement de Séoul. Plus de 3 000 suspects furent interrogés mais le meurtrier ne fut jamais arrêté.

Le cinéaste Bong Joon-ho joue avec les codes du polar et réussit à inventer un récit étonnant qui mélange l'atroce et le burlesque. Une oeuvre riche et déroutante, principalement interprétée par trois acteurs à la palette de jeu impressionnante. A la fois populaire et intelligent, le film déploie, sans esbroufe, image somptueuse, belle musique et scénario solide. Et, suprême réussite, il garde un esprit typique de la Corée. Ce n'est pas un hasard si, là-bas comme ailleurs, Memories of murder est unanimement salué. Un film haletant, jusque dans ses ultimes secondes.

Laisser un commentaire