Sin city

Lundi 29 mai 2006
Sin City est l'adaptation sur grand écran de la série de comic-books "The Hard good-bye", dessinée et écrite en 2001 par Frank Miller et regroupant les histoires "Sin city", "The Big fat kill" et "That yellow bastard".

Sin cityRésumé : Sin City est une ville infestée de criminels, de flics ripoux et de femmes fatales. Hartigan s'est juré de protéger Nancy, une strip-teaseuse qui l'a fait craquer. Marv, un marginal brutal mais philosophe, part en mission pour venger la mort de son unique véritable amour, Goldie. Dwight est l'amant secret de Shellie. Il passe ses nuits à protéger Gail et les filles des bas quartiers de Jackie Boy, un flic pourri, violent et incontrôlable. Certains ont soif de vengeance, d'autres recherchent leur salut. Bienvenue à Sin City, la ville du vice et du péché…


Vengeance, rédemption, beaucoup de vice et très peu de vertu dans les rues de Sin City, la ville du péché. Film-labyrinthe, Sin City réunit plusieurs histoires parallèles, inspirées de différents comic books de Frank Miller, et filmées par trois cinéastes différents : Robert Rodriguez, Frank Miller et Quentin Tarantino. Très inspiré de la grande tradition du film noir américain, avec ses flics bourrus et ses blondes ensorcelantes qui jouent au chat et à la souris, il est cependant filmé dans une technique dernier cri : aucune scène n'a été tournée en extérieur avec les acteurs, ces derniers ont tous joué devant un écran vert, et les décors ont été ajoutés en post-production. Présenté au festival de Cannes, Sin City affiche aussi une distribution de prestige. Sin City est un brillant hommage aux films noirs de la grande époque. Mais c'est aussi du cinéma résolument moderne et inventif ; ludique, stylé et profond ; où, malgré la violence, l'humour et la mélancolie font le plus beau des ménages.
Choc visuel, électrochoc sensoriel, exercice de style éblouissant, mais aussi film d'action tarantinesque, Sin city reste très fidèle à l'univers tragico-trash de Frank Miller, qui révolutionna l'art des comics au début des années 90, et à sa dimension littéraire. La symbiose entre la BD et son adaptation est totale.
Un film d'un genre nouveau, à la fois atypique, novateur et non reproductible – un spectacle rare à l'ambiance prégnante.

Laisser un commentaire