Born to fight

Mercredi 31 mai 2006
Born to fight est le remake déguisé d'un classique du film d'action thaïlandais, déjà réalisé par Panna Rittikrai en 1980. Pour ce film, il a engagé de véritables champions de taekwondo, gymnastique ou moto-cross. Toutes les cascades sont ainsi assurées par les acteurs, et ce sans câbles, ni doublures ou effets spéciaux.

Born to fightRésumé : Le gouvernement thaïlandais mène une lutte de tous les instants contre les narcotrafiquants et particulièrement contre le baron de ceux-ci : le général Yang. Deaw fait partie des officiers de police engagés dans ce combat, aux côtés de son commandant Puntakarn Ritdamrong. Lors d'une mission, celui-ci est assassiné, mais Deaw parvient à mettre Yang sous les verrous. Déstabilisé par la mort de son chef, Deaw décide de participer avec sa soeur et ses amis athlètes à une opération humanitaire dans un village reculé. Sur place, des mercenaires viennent massacrer les villageois innocents, menaçant le gouvernement de tuer tous les otages si Yang n'est pas libéré. Deaw se met alors en chasse, exhortant ses compères à se battre contre les malfrats…


Dès les premières minutes, menées tambour battant, avec cascades qui font mal à la clé, le spectateur sait qu'il va avoir affaire à quatre-vingt-dix minutes de surenchère. Malheureusement, ce déploiement bruyant et tourbillonnant de morceaux de bravoure tourne rapidement au ridicule. Le scénario est bancal et l'interprétation médiocre en prime. Ainsi, la scène d'action centrale du film, qui dure près de quarante-cinq minutes, oscille entre grandiose et risible. Tandis que le récit, lui, passe de la violence la plus choquante à la sensiblerie la plus mièvre. Une accumulation de décalages et clichés mal maîtrisée, qui finit par rapidement épuiser, sabotant ainsi le remarquable travail effectué sur les chorégraphies et les cascades. Dommage !

Laisser un commentaire