Basic instinct 2

Lundi 24 juillet 2006
Cette suite du sulfureux BASIC INSTINCT (sorti en 1992) de Paul Verhoeven a traîné très longtemps dans les cartons des producteurs hollywoodiens.

Basic instinct 2Résumé : Psychiatre londonien réputé, le Dr. Michael Glass est le meilleur dans son domaine. Lorsque le commissaire Roy Washburn lui demande d'évaluer psychologiquement une femme mêlée à la mort mystérieuse d'un célèbre sportif, son univers bascule…
Catherine Tramell est une romancière américaine, et les meurtres qu'elle dépeint dans ses romans se réalisent de plus en plus souvent dans la vie réelle. Entre elle et le Dr Glass, l'attirance est immédiate. Glass est intrigué par cette superbe femme qui réveille ses instincts les plus sombres. Piégé dans un jeu qu'il croit maîtriser, fasciné par sa beauté, il transgresse peu à peu toutes les limites qu'il s'était fixées.
Alors que les meurtres frappent de plus en plus près, un face-à-face sans pitié s'engage entre le psychiatre et cette femme aussi séduisante que redoutable…


Michael Caton-Jones a su donner à son film un look très stylé, un parfum d'Europe, une intrigue pernicieuse, une tension palpable et un humour décalé qui le placent bien au-dessus des conventionnels polars érotiques. Sur un scénario moins ciselé, le film reprend une musique, des costumes, des décors extravagants directement issus de l'original. Et si le réalisateur force parfois le trait de son héroïne, accumule les indices et les fausses pistes, charge l'intrigue, il y met une pincée d'humour, ce qui nous permet de mieux avaler cette histoire très tordue.
Vu comme un jeu sur les codes du film noir, en particulier les manipulations d'une femme fatale que Sharon Stone dote de tous ses charmes troubles, le film n'est pas désagréable à voir.

Laisser un commentaire