Trois enterrements

Jeudi 31 août 2006
Présenté en compétition au Festival de Cannes 2005, Trois enterrements est reparti avec deux récompenses : le Prix du scénario pour le Mexicain Guillermo Arriaga (auteur des scripts déjà très remarqués de "21 grammes" et "Amours chiennes"), et le Prix d'interprétation masculine pour Tommy Lee Jones.

Trois enterrementsRésumé : Le corps de Melquiades Estrada, paysan mexicain, est retrouvé en plein désert, où il a été rapidement enterré après son assassinat. Pete Perkins, contremaître de la région et meilleur ami de Melquiades, va mener lui-même l'enquête que les autorités locales refusent d'assumer. Seul garant, dans cette étrange région du Texas, d'une réelle humanité, il va découvrir le meurtrier, lui faire déterrer le corps et offrir à son ami le plus beau voyage de sa vie, vers une sépulture honorable dans son Eldorado natal, le Mexique.


A travers l'histoire violente et passionnelle de ces deux hommes qui s'affrontent, il est question de bien et de mal, de justice et d'honneur, de morale et d'humanité. Tommy Lee Jones se révèle un metteur en scène étonnament doué. Mais des intrigues secondaires accessoires rallongent inutilement le film. Et, au final de cette belle histoire d'amitié et de loyauté poussée à l'extrême, un sentiment mi-figue mi-raisin demeure. Le sujet, peut-être trop d'actualité (la construction d'un mur séparant les Etats-Unis du Mexique fait débat), crée ce malaise. On sort bouleversé, choqué, exténué, ému aux larmes.

Laisser un commentaire