L’or et le feu (Huy Thiêp Nguyên)

Dimanche 1er octobre 2006
Huy Thiêp Nguyên est né à Hanoi en 1950. Historien de formation, considéré comme le plus grand écrivain contemporain du Vietnam, il se fait connaître en 1987 avec la publication de “Un Général à la retraite” qui fait scandale au plus haut niveau de l’Etat.

L'or et le feuRésumé : Dans “L’or et le feu”, la première nouvelle de recueil, Thiêp l’historien nous raconte l’étonnante équipée de Viêt-namiens et d’Européens à la conquête de l’or sous la houlette machiavélique du roi du pays au début du XIXe siècle.
Avec “Gens d’autrefois”, on change d’époque, et nous nous retrouvons dans un petit village isolé des hauts plateaux, à faire école à des minorités qui ouvrent de grands yeux en entendant parler d’Euclide et de Pythagore !
Dans “Je n’ai pas pleuré en Californie”, Thiêp quitte pour la première fois le Viêt-nam pour la Californie qui peut bien être le plus beau pays du monde, mais où l’exil est quand même invivable, parce qu’il n’est pas possible d’oublier son pays, ses odeurs, ses premières amours…
“En traversant le fleuve” réunit tous les personnages symboliques qui sillonnent l’oeuvre de cet admirable écrivain : un bonze, un poète, un couple d’amoureux, une mère et son enfant, un professeur, deux marchands, un brigand et une passeuse réunis dans une barque qui, à elle toute seule, est le Viêt-nam tout entier !

Autant de thèmes récurrents chez Nguyên Huy Thiêp, dont la volonté littéraire est de montrer le petit peuple de son pays luttant quotidiennement pour sa survie, avec cette cruauté mêlée d’humour et d’espoir qui caractérise ses textes. Des nouvelles passionnées, tendres et violentes, faites de cris et chuchotements. (Source : L’AUBE)


 

Laisser un commentaire