Le secret des poignards volants

Dimanche 26 novembre 2006
Le réalisateur Zhang Yimou décrit ce film comme "une histoire d'amour sertie dans un film d'action." Conscient que de nombreux réalisateurs ont raconté ce genre d'histoires, il a choisi de s'intéresser avant tout à l'instant et à la façon dont l'amour naît, et ce que hommes et femmes sont prêts à sacrifier au nom de ce sentiment. "Pour moi, finalement, l'amour est le triomphe de l'humanité…"

Le secret des poignards volantsRésumé : En cette année 859, la Chine est ravagée par les conflits. La dynastie Tang, autrefois prospère, est sur le déclin, et le gouvernement corrompu s'épuise à lutter contre les groupes de rebelles toujours plus nombreux qui se dressent contre lui. La plus puissante de ces armées révolutionnaires et la plus prestigieuse de toutes est la Maison des Poignards Volants. Deux capitaines, Leo et Jin, sont envoyés pour capturer le mystérieux chef de cette redoutable armée.


Le réalisateur d'Épouses et Concubines et de Hero plonge avec délectation dans le film de sabres et d'arts martiaux en respectant ses règles et sa dramaturgie. Au-delà du raffinement et de la maîtrise de la mise en scène, qui allie à la fois la poésie pure et le réalisme brutal, il raconte une merveilleuse cavalcade en même temps qu'une cruelle et cornélienne histoire d'amour. Mais un sentiment de déjà-vu existe, et même de lassitude. Au final, le film présente certes des scènes de combats, assez bluffantes, avec effets spéciaux ad hoc mais peine à émouvoir. Le drame amoureux des personnages laisse de glace, par contre la beauté formelle de leur décor et de leurs ébats meurtriers subjugue.

Laisser un commentaire