The Island

Dimanche 7 janvier 2007
The Island est un thriller contemporain dans la mesure où, d'après Caspian Tredwell-Owen, "le clonage humain va arriver, c'est inévitable (…) quelqu'un va le faire, légalement ou illlégalement, c'est juste une question de se lancer…". Le plus original est que nous découvrons les méfaits du clonage humain non pas des yeux d'un scientifique extérieur au phénomène mais du point de vue des clones eux-mêmes.

The IslandRésumé : Lincoln Six-Echo et sa camarade Jordan Two-Delta font partie des centaines de Produits d'une immense colonie souterraine où la vie est étroitement surveillée et régie par des codes très stricts. Le seul espoir d'échapper à cet univers stérile est d'être sélectionné pour un transfert sur "l'Île". A en croire les dirigeants de la colonie, l'Île serait le dernier territoire à avoir échappé à la catastrophe écologique qui ravagea notre planète quelques années auparavant et en rendit l'atmosphère à jamais irrespirable…
Lincoln, comme la totalité de ses congénères, a longtemps cru à ce paradis. Mais depuis quelque temps, des cauchemars récurrents troublent ses nuits, et le jeune homme commence à s'interroger sur le sens de sa vie et les restrictions faites à sa liberté.
Poussé par une curiosité tenace, Lincoln découvre bientôt l'atroce vérité… (Source : ALLOCINE)



Les trois premiers quarts d'heure du film sont fascinants et posent les bases d'un grand film d'anticipation. Froid, dur, étrange, oppressant, intelligent. Grâce au talent des scénaristes Alex Kurtzman et Roberto Orci, habitués à traiter avec tact des thèmes passionnants dans la série "Alias", The Island aborde ainsi avec profondeur tout ce que le clonage humain a de plus inquiétant.

Malheureusement, Michael Bay se contente ensuite d'aligner des scènes d'action remarquablement efficaces, mais redoutablement inutiles. Les thèmes majeurs du film (le clonage réservé aux riches et puissants, le pouvoir de tromper la mort, les dérives fascistes, l'incapacité de l'homme à prendre en main sa santé…) sont ainsi expédiés et gâchés dans un spectacle pyrotechnique (de grande qualité, il est vrai !).

Avec The Island, Michael Bay avait tout pour réaliser un film majeur de science-fiction. Mais la quête d'identité se transforme en une banale – mais certes efficace – chasse à l'homme ultra-rythmée. Dommage.

Laisser un commentaire