Les amants étrangers (Philip José FARMER)

Samedi 10 mars 2007
Les amants étrangers est un roman de science-fiction écrit en 1961 par Philip José Farmer (États-Unis). Il s'agit de l'un des premiers romans de l'histoire de la science-fiction dans lequel un terrien a une relation amoureuse avec une extra-terrestre.

Les amants étrangersRésumé : En 3050, l'Amérique du Nord est dirigée par le Clergétat, ordre religieux ultra-puritain, susceptible de vous envoyer en enfer pour "irréalité" au moindre péché. En partant en mission sur la planète Ozagen, Hal Yarrow pense avoir laissé cette société qu'il abhorre derrière lui. Mais le conditionnement subi depuis son plus jeune âge résiste à l'éloignement et rien ne semble pouvoir le briser. À moins que la belle Jeannette, mystérieuse étrangère, ne parvienne à faire tomber les derniers tabous de Yarrow ?

Les amants étrangers, principalement connu pour avoir été le premier texte à aborder de front le thème de la sexualité en SF, est avant tout un magnifique plaidoyer contre l'intégrisme religieux et pour l'acceptation de la différence. (Source : Folio)



Les amants étrangers sort en 1961 et fait directement l'effet d'une bombe. En effet, c'est la première fois dans l'histoire de la science-fiction que l'histoire était centrée sur la sexualité, notamment avec des espèces extra-terrestres.

L'histoire d'amour entre Hal Yarrow, un terrien un rien complexé et la belle Jeannette, la séduisante alien, était novatrice, voire provocatrice en son temps. Mais la définition de cet amour peut néanmoins être discutée puisqu'il s'agit exclusivement d'attirance physique d'un pudibond coincé pour une femme trop belle et trop libre.

Entre ces deux êtres que tout sépare, l'amour est immédiat et fortement révolutionnaire. Cette relation est condamnée par tous, on ne brise pas les millénaires de tabou en quelques minutes. Même dans un lointain futur, les barrières sociales et raciales ne s'effacent pas comme cela.

Derrière cette romance impossible (qui a perdu le caractère sulfureux dont il a été affublé lors de sa parution) entre un homme en rupture avec l'humanité et une extra-terrestre en exil, Philip José Farmer décrit un monde coercitif et pudibond où liberté et sexualité n'existent pas, une société à la Orwell, sous la coupe d'une dictature religieuse, qui façonne les esprits selon un dogme rigide.

Concernant les relations homme-femme, le roman a pris quelques rides, mais il reste d'une douloureuse actualité en ce qui concerne l'intolérance religieuse et la dénonciation de l'intégrisme, de la dictature, de la pensée unique et du puritanisme.

Le lecteur y trouvera beaucoup de matière à réfléchir et à penser qui remettra en cause sa façon de voir la société.

Les amants étrangers est un classique incontournable de la science-fiction, une dramatique histoire dont l'intelligence scénaristique et la tristesse profonde marquent assurément le lecteur. A lire.

   Note : 5/5

1 réflexion sur « Les amants étrangers (Philip José FARMER) »

  1. Vers l'an 3000, le Clergétat s'assure de la paix sociale par un contrôle sévère des comportements et pulsions de ses ouailles : toute pensée irréaliste doit être rapportée à l'agent responsable de la famille, les rapports intimes sont entièrement balisés, le temps passé dans l'innommable (la salle de toilette) est précisément mesuré, etc. Hal Yarrow, un linguiste légèrement rebelle, vit péniblement avec sa femme, car elle est particulièrement zélée pour rapporter tous ses gestes, ce qui nuit à son avancement. Il se voit offrir la chance de s'envoler pour une autre planète, que les Terriens veulent conquérir. Là-bas, Hal Yarrow rencontre une femme sensuelle de qui il s'éprend, qui le pousse à transgresser règles après règles : pudeur, retenue, tempérance, honnêteté, loyauté. Toutefois, il ne pourra la cacher toujours, car les Terriens ont pour objectif d'éliminer les indigènes de la planète, puis de la quitter. Que fera le linguiste?

    Ce roman de science-fiction est original parce qu'il aborde l'érotisation du corps comme élément perturbateur de cette société totalitaire. C'est un livre intéressant, mais qui a mal vieilli sous certaines coutures : des aspects de l'intrigue sont difficilement crédibles (même pour de la SF) et d'autres passages sont extrêmement verbeux pour expliquer le pourquoi et le comment (la fin me rappelait des polars complexes de Simenon, où un chapitre entier était nécessaire pour relier tous les fils de l'intrigue).

    3/5

       le réaliste-romantique

Laisser un commentaire