The point men

Samedi 31 mars 2007
Un film de série B avec Christophe Lambert dirigé par John Glen.

The point menRésumé : Une équipe des services secrets israéliens, formée de plusieurs espions d'origine européenne, est chargée d'éliminer le terroriste palestinien Amar Kamil. Ce dernier a été repéré au Luxembourg où Tony Eckhardt (Christophe Lambert) parvient à le coincer. Malheureusement, au moment où le collègue de Tony tue Amar, il se rend compte qu'il s'agit d'un sosie. Le piège se referme sur l'équipe lorsque deux tueurs se lancent à leur poursuite. Tony s'en sort de justesse en ayant perdu un membre de son équipe.
De retour en Israël, Tony tente de persuader le chef des services secrets qu'ils n'ont pas tués le vrai Amar Kamil, mais personne ne le croit. Pendant ce temps, Amar Kamil s'est rendu chez un chirurgien esthétique pour changer de tête et est bien décidé à se venger de ces agents secrets israéliens…
 



L'affiche était alléchante : John Glen à la réalisation et Christophe Lambert comme personnage principal, voilà qui laissait augurer d'un excellent film, peut-être à la hauteur de "Highlander" ou de "Subway". John Glen est en effet le réalisateur de plusieurs excellents films de la saga James Bond : "Permis de tuer", "Octopussy", "Tuer n'est pas jouer", "Dangereusement vôtre" et "Rien que pour vos yeux".

On remarque d'ailleurs sa "patte" dès le début du film, avec une belle course poursuite en voitures dans les rues de Luxembourg, et à d'autres moments, comme lors de l'agression motorisée sur les routes de montagnes. Malheureusement, cette suite de cascades s'enchaîne mollement sans convaincre.

Annoncé comme un film d'espionnage, ce film manque fortement de référence au genre : il n'y a pas de véritable enquête pour retrouver le méchant terroriste, pas de gadgets, en dehors d'un auto-radio jaune qui ne fait que radio (!), et le suspense tombe souvent à plat. Le scénario utilise comme toile de fond le conflit israélo-palestinien mais tombe rapidement dans la caricature (presque insultante !) ou le manichéisme.

Quant aux acteurs, il manque de crédibilité. Christophe Lambert joue de plus en plus mal et réussi à être aussi inexpressif que Chuck Norris. Heureusement que quelques-uns uns des autres acteurs jouent un peu mieux pour nous sauver de l'ennui. Les comédiens ne sont pas non plus gâtés avec des dialogues qui tombent souvent à plat.
 
Au final, on obtient un film bâclé, mal interprété, pauvre scénaristiquement et ennuyeux. A éviter !

Laisser un commentaire