Journal d’un lecteur (Alberto MANGUEL)

Mercredi 20 juin 2007
Alberto Manguel est un écrivain né en 1948 à Buenos Aires. Il a grandi en Israël (où son père était ambassadeur d'Argentine) puis dans son pays natal où, dans sa jeunesse, il a fait la lecture à Jorge Luis Borges devenu aveugle. Il s'est installé en France en 2001 et y vit actuellement dans un village du Poitou.

Journal d'un lecteurRésumé : Parce que la lecture est peut être avant tout une "conversation", tout lecteur éprouve le besoin de "répondre" aux textes qui l'interpellent et confèrent à sa propre vie un surcroît d'existence.
Ayant choisi de relire, une année durant, ses livres de prédilection tels qu'ils lui semblent susceptibles de refléter le chaos du monde contemporain ou d'enrichir et d'éclairer son rapport personnel avec l'existence, Alberto Manguel offre ici, entre carnet intime et recueil de citations, ce journal dont l'érudition à la fois sensible et subversive rend compte à merveille de l'infini du "dialogue" entre toute œuvre et son lecteur.
Cependant que l'histoire contemporaine poursuit son chemin de bruit et de fureur, on partagera ici l'année que, de 2002 à 2003, Alberto Manguel vécut, au rythme de ses haltes en France où il a choisi de vivre et de ses nombreux voyages dans un monde qu'il n'a jamais cessé de parcourir, en compagnie de : Adolfo Bioy Casares, H. G. Wells, Rudyard Kipling, Chateaubriand, Conan Doyle, Goethe, Kenneth Grahame, Cervantès, Dino Buzzati, Sei Shônagon, Margaret Atwood et Machado de Assis. (Source : Actes Sud)



A partir de ces douze romans favoris, Alberto Manguel nous entraîne au fil de ses réflexions, avis, commentaires et autres extraits choisis. Ce livre ne se veut nullement un ouvrage de critique littéraire. La connaissance des romans utilisés comme matière n'est pas indispensable.

L'auteur nous propose de découvrir le lien qui existe entre un homme et ses romans de prédilection.

Ce roman clairement rédigé dans un style de journal intime est une succession de paragraphes sans semblant de logique. Sa lecture se révèle difficile à suivre. Le style est pourtant fluide et point pédant.

Une idée en entraîne une autre, évoque un souvenir, appelle une observation intimiste ou une analyse pénétrante, fait réfléchir l'auteur sur notre société, l'Art et le sens de la vie.

Au final, un roman certes foisonnant d'idées et de réflexions pertinentes mais de construction anarchique et sans aucun fil conducteur. Difficile à digérer.

Note : 2,5/5

3 réflexions sur « Journal d’un lecteur (Alberto MANGUEL) »

  1. Journal d'un lecteur
    (Actes Sud, 2004, 245 pages)

    Alberto Manguel a décidé de relire pendant un an (de juin 2002 à mai 2003) des livres qui l'ont marqué. L'auteur nous livre ici ses impressions sur ces oeuvres sous la forme d'un journal intime.

    L'idée de base de ce livre m'a paru originale et a tout de suite piqué ma curiosité. J'aime les livres qui parlent de livres ! Ici, Alberto Manguel nous fait connaître les oeuvres qu'il a aimé avec une passion évidente. J'ai vraiment eu l'impression de lire le journal intime de l'auteur. J'ai bien apprécié le parralèle entre ses impressions sur ce qu'il relisait et l'actualité du moment. S'il s'était concentré que sur les livres qui l'ont marqués, je crois que j'aurais décroché, car j'avoue que mon intérêt n'était pas constant.

    Je relirai sans doute cet auteur, car j'ai bien apprécié sa plume.

    Ma note : 3,5/5

       Cocotte8017

  2. Qu'il doit faire bon se promener dans la bibliothèque d'Alberto Manguel, riche de plus de 30.000 volumes. Savourer les titres, caresser les couvertures, humer les odeurs de papier et se dire que chaque volume a une histoire, renferme des secrets…
    Qu'il est agréable aussi de prendre le temps de relire les livres que l'on a aimés, ceux qui nous ont marqué et d'avoir le recul suffisant (mais ce n'est pas toujours possible) pour les considérer autrement, avec un regard neuf ou une vision différente en fonction de l'expérience et/ou de l'actualité.
    Sur ce point, la démarche entreprise par Manguel est hautement enrichissante et intéressante. Entreprise salutaire à laquelle nous devrions tous nous livrer un jour ou l'autre, dans la mesure de nos possibilités, car je trouve que cette façon de faire apporte un regard neuf sur les autres mais aussi et surtout sur soi, permet de prendre de la distance aux choses et de mûrir, d'une certaine manière.
    J'ai été touchée, dans ce livre, par la tendresse dont fait part Manguel à l'égard de "ses" livres, de "ses" auteurs, il en parle amoureusement, tout en étant conscient de leurs faiblesses.
    Une chose est sûre, Manguel m'a donné envie de relire certains auteurs, d'en découvrir d'autres. Il suffit d'allonger le temps… (4,5/5)

       Sahkti1

  3. Je viens péniblement de le terminer, et c'est loin d'être l'extase…
    Je n'avais lu presque aucun des auteurs que Manguel a choisi (à part Cervantes mais là il s'agit s'une lecture imposée du collège que je n'avais pas appréciée du tout).
    Mais je ne crois pas que ce soit à cause de cela que je n'ai pas aimé. Je n'ai pas du tout vu l'intérêt du sujet, et pourtant je partais avec un a priori plus que positif sur l'auteur. Que le chat de la voisine vienne se poser dans une pièce, même s'il s'agit de la voisine d'Alberto Manguel je m'en préoccupe comme de l'an 40 … Je n'ai pas vu non plus tellement de rapport entre ses lectures et ses faits et gestes actuels … Un livre commandé par son éditeur, non ?
    Bon mais confiante comme je suis et surtout encore sous le coup de coeur que j'avais eu pour Dans la forêt du miroir, je me plonge dans Une histoire de la lecture !

    2,5/5

       Chris tomando mate

Laisser un commentaire