Arsène Lupin, gentleman cambrioleur (Maurice LEBLANC)

Vendredi 3 août 2007
Arsène Lupin, gentleman cambrioleur est un recueil de nouvelles écrites par Maurice Leblanc et contant les aventures d'Arsène Lupin. La première nouvelle de ce recueil a été publiée en juillet 1905 dans le journal "Je sais tout". Il s'agissait de la première nouvelle mettant en scène Arsène Lupin. Celle-ci ayant du succès, Maurice Leblanc est encouragé à écrire la suite, en plusieurs nouvelles. Ce qui sera fait jusqu'en 1907.

Arsène Lupin, gentleman cambrioleurRésumé : "Vif, audacieux, impertinent, rossant sans arrêt le commissaire (qui ici, en l'occurrence, s'appelle l'inspecteur Ganimard), traînant les cœurs après lui et mettant les rieurs de son côté, se moquant des situations acquises, ridiculisant les bourgeois, portant secours aux faibles, Arsène Lupin, gentleman cambrioleur est un Robin des Bois de la "Belle Epoque". Un Robin des Bois bien français : il ne se prend pas trop au sérieux, ses armes les plus meurtrières sont les traits d'esprit ; ce n'est pas un aristocrate qui vit comme un anarchiste mais un anarchiste qui vit comme un aristocrate.
Arsène Lupin, après plus d'un demi-siècle, n'a pas vieilli. Il ne vieillira jamais en dépit de son chapeau haut de forme, de sa cape et de son monocle." Pierre Lazareff (Source : Le Livre de Poche)



Ce roman, découpé en neuf aventures, nous présente avec brio ce personnage qui deviendra un archétype de la littérature d'aventures policières, personnage du gentleman-cambrioleur dont l'éthique justicière consiste à rétablir l'équilibre et à rompre les inégalités. Il volera donc les riches pour aider les pauvres et surtout servira la justice et la France à sa façon désinvolte et cocardière.

Dès ces premiers exploits, Arsène Lupin apparaît tel que le dépeindront la verve et l'imagination intarrissables de son créateur : gouailleur comme un gamin de Paris, raffiné comme un prince, insolent, léger et intarissable. C'est le plus gentleman de tous les filous.

Svelte, élégant, raffiné, séducteur, Arsène Lupin est le modèle du dandy "Belle Epoque". Son intelligence, sa culture, ses talents d'illusionniste entre Fregoli et Robert-Houdin sont au service d'un culot stupéfiant. Il est l'escroc gentilhomme, teinté de modanité et d'anarchisme, dont les tours séduisent par leur adresse et leur esprit.

Arsène Lupin est le précurseur des héros comme Simon Templar de Leslie Charteris, Doc Savage de Kenneth Robeson et Batman de Bob Kane. En effet, il s'est consacré dès son plus jeune âge à acquérir une grande habileté dans certains domaines qui lui seront utiles dans le métier qu'il a choisi, celui de cambrioleur. Expert en déguisement, athlète accompli, maître en jiu-jitsu, prestigitateur, il met ses qualités au service de son compte de banque personnel mais cela ne l'empêche pas de jouer les dilettantes et de secourir les jolies filles en détresse. La femme est toujours présente dans les aventures de Lupin et ses manières de gentilhomme ne peuvent que flatter et réjouir la gent féminine.

Il faut bien admettre que les aventures de Maurice Leblanc sont parfois un peu rocambolesques. Mais quel délice. On s'amuse avec ce cambrioleur qui divertit la galerie et se moque des serrures, des pièges et des forces de l'ordre.

Arsène Lupin reste aujourd'hui l'un des monuments de la littérature populaire d'avant 1914 avec Rouletabille et Fantomas !

Un seul regret, les nouvelles ne permettent pas de développer le génie d'Arsène Lupin comme on peut le faire dans un roman.

Note : 4/5

Laisser un commentaire