La véritable histoire de Ah Q (LU XUN)

Dimanche 16 décembre 2007
Lu Xun (en chinois: 鲁迅; pinyin: Lǔ Xùn), de son vrai nom Zhou Shuren est l'un des écrivains majeurs de la Chine contemporaine. Son œuvre la plus connue et la plus populaire est La véritable histoire d'Ah Q ("Ah Q cheng-chuan"), inventant là le "Ah Q Jingshen", qui consiste à tourner toutes ses défaites et déboires en autant de victoires et de succès.

Résumé : La véritable histoire de Ah Q constitue une des œuvres représentatives de Lu Xun, fondateur de la littérature moderne chinoise. Ecrite en 1921, avec comme fond la Révolution démocratique de 1911, cette nouvelle reflète en profondeur le véritable aspect de la campagne chinoise de l'époque, à travers le drame, d'un salarié agricole nommé Ah. Q qui subissait humiliations et outrages tout en rêvant vaguement à la révolution, et fut finalement fusillé par le nouveau gouvernement d'alors. Ce récit qui unit la profondeur des idées à la perfection de l'art, avec sa forme rigoureuse et sa belle langue est caractéristique du style propre aux œuvres littéraires de Lu Xun. (Source : Phenix)



Lu Xun nous relate la vie de Ah Q, un homme pauvre, très colérique, à qui il arrive de nombreuses mésaventures. Il est la risée des villageois de Weizhuang, qu'il méprise tant il a une haute opinion de lui-même. Il ne supporte pas qu'on lui manque de respect ou qu'on dise certains mots devant lui. Il peut alors se mettre dans des colères terribles qui ne lui apportent que des coups. Pourtant toute nouvelle humiliation est pour lui une victoire dans l'alchimie personnelle de sa bêtise. C'est un marginal qui essaye de vivre dans l'ancienne société chinoise.

Ce roman, souvent drôle et toujours dérisoire, nous fait découvrir la révolution de 1911 à travers les yeux d'un idiot. Le drame personnel de Ah Q renvoie au drame des innocents que l'histoire emporte.

Cette nouvelle a été publiée en 1921, en pleine tourmente révolutionnaire, le pays étant tombé dans une décadence apparemment irrémédiable. L'ouvrage était un coup de fouet destiné à réveiller le peuple qui se complaisait dans son humiliation. L'auteur y trace le portrait des Chinois à travers celui d'un paysan sans terre et souffre-douleur du village. Ah Q est méprisé, insulté, battu par n'importe qui. Mais il trouve toujours des raisons pour se mépriser, s'insulter, se faire battre plus encore, toujours content de son sort. Lu Xun a fait de l'introspection, il a montré ce que lui-même et nous tous pourraient être dans les mêmes circonstances.

Un livre bref et facile qui permet de découvrir la Chine contemporaine par un grand auteur de langue chinoise.

Note : 4/5

Laisser un commentaire