Sagan

Lundi 30 juin 2008 – MK2 Nation
Sagan était initialement un téléfilm en deux parties de quatre-vingt-dix minutes (“Un charmant petit monstre” et “Des bleus à l’âme”) réalisé pour France 2. Au vu de sa qualité, Luc Besson, via sa société EuropaCorp, décide d’en acquérir les droits pour le cinéma.

SaganRésumé : “Sur ce sentiment inconnu, dont l’ennui, la douceur m’obsèdent, j’hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse.” Françoise a tout juste 18 ans quand elle écrit les premières lignes de Bonjour Tristesse, un roman dont le succès fulgurant suffira à lancer le mythe de “La Sagan”. Un mythe fait de formules brillantes, d’amours affranchies et de scandales tapageurs, derrière lesquels se cache une femme, que l’on qualifie d’anticonformiste pour ne pas la dire libre. Libre d’écrire, d’aimer, et de se détruire…



Le film montre Sagan comme un auteur inspiré et libre, mais aussi comme un être capricieux et tyrannique. Sylvie Testud est incroyable de justesse. L’actrice est ittéralement fondue dans son personnage, corps et gestes, voix et mots.

Mais ce film, parfois émouvant, voire bouleversant, pâtit d’une réalisation qui ne brille guère par son style et son allant. Ennui, grisaille et désolation. Dommage.

Laisser un commentaire