Dante 01

Mercredi 3 septembre 2008
Le romancier Pierre Bordage, auteur des ouvrages Abzalon, Les Guerriers du silence et Kaena, la prophétie, a contribué à la création scénaristique de cet univers futuriste. Marc Caro s’est rendu célèbre avec le tandem qu’il formait avec Jean-Pierre Jeunet lors de leurs premiers films, Délicatessen, La cité des enfants perdus.

Dante 01Résumé : Dante 01, prison spatiale, dérive dans l’atmosphère suffocante de Dante, planète hostile, son seul horizon. À l’intérieur, six des plus dangereux criminels des mondes environnants servent de cobayes à d’obscures expériences. Une résistance s’organise autour de César, psychopathe manipulateur.
Mais son autorité se voit remise en cause par l’arrivée de St Georges, mystérieux détenu, possédé par une force secrète, qu’il apprendra à maîtriser pour faire face à l’hostilité de ses co-détenus, et les libérer de l’attraction maléfique de Dante. (Source : site officiel)



Marc Caro montre un réel talent esthétique et plastique. Il crée un patchwork agressif et vraiment fascinant d’images et de bruits. La station Dante 01 est faite de décors à la fois classiques (on n’est pas très loin d’Alien) et totalement nouveaux.

Mais il faut s’accrocher pour comprendre ce scénario obscur. L’intrigue est mince, les dialogues plats et minimalistes, les personnages monolithiques. Lambert Wilson, dans le rôle d’un mystérieux messie, est peu convaincant.

Pourtant les questions philosophiques que pose le film ne sont pas inintéressantes, mais elles ne sont pas creusées.

Dommage.

Laisser un commentaire