Slevin

Dimanche 5 octobre 2008
SLEVIN est son nom, survivre sa préoccupation.
C’est en 1997 que le scénariste Jason Smilovic imagina d’abord un personnage incroyablement malchanceux. Progressivement, son idée s’étoffa pour évoluer vers un thriller plus retors et finir sur une histoire peuplée de personnages denses, forts, tous convaincus d’être les maîtres de la situation.

SlevinTitre original : Lucky Number Slevin

Résumé : La vie n’est pas tendre avec Slevin. En quelques jours, ce jeune homme a perdu son appartement, découvert que sa petite amie le trompait, et s’est fait voler ses papiers. Décidé à souffler un peu, Slevin s’envole vers New York, où il va habiter quelque temps l’appartement d’un copain, Nick Fisher. La poisse ne va pas le lâcher pour autant, bien au contraire…

Le milieu new-yorkais est en ébullition. Deux de ses plus grands parrains, le Rabbin et le Boss, se livrent une guerre sans pitié. Autrefois complices, ils sont devenus les pires ennemis. Pour venger l’assassinat de son fils, le Boss est décidé à faire tuer celui du Rabbin. Il a chargé Goodkat de l’affaire. Celui-ci a un plan très simple : trouver quelqu’un qui doit énormément d’argent au Boss et l’obliger à exécuter la besogne en échange d’une annulation de dette. Le candidat idéal est… Nick Fisher.

Lorsque les hommes du Boss débarquent à son appartement, ils attrapent Slevin, qui n’arrive pas à dissiper le malentendu. Pour son malheur, Fisher doit aussi de l’argent au Rabbin, qui ne tarde pas non plus à lui mettre la pression. Slevin se retrouve coincé de tous les côtés. Son seul réconfort lui vient de la voisine de palier, Lindsey, avec qui il a peut-être une chance de se sortir du pétrin.

Mais au-delà des apparences, Slevin vient de plonger dans un jeu diabolique de manipulation et de vengeance qui n’a pas fini de surprendre. Il y a ceux qui tirent des coups de feu et ceux qui tirent les ficelles… (Source : site officiel)



Véritable polar labyrinthique, ce film est un excellent thriller, bien ficelé et doté d’un casting haut de gamme.

Laisser un commentaire