19 mois au 29 mai 2010

  Poids de Julie : 10.370  kg.

     Taille de Julie : 84 cm

 

Premier blog depuis le retour du Vietnam.

Pas trop d’enthousiasme pour revenir au train train quotidien de la vie parisienne. Ici, il n’y a plus de personne qui me protège après mes bêtises, il n’y a plus de consoles pour mes pleurs de crocodiles, il n’y a plus de mamie gâteau qui m’achète tout les jouets de Hà nôi… Ici, il y a une nounou qui vient me garder le matin et après c’est la halte, après c’est le dîner, et dodo puis encore la même chose le lendemain….

                                                                                                    

 

Mais bon, un peu de récap de mon premier voyage quand même. A peine de déposer mes pieds sur Hà noi, je tombe malade, pour une otite, une bronchiolite, une amygdale et plein de choses que la bas on peut me citer. A vrai dire que j’étais quand même malade par le temps pourri du printemps là bas avec l’humidité à fond. Mais une maladie mal traitée et avec le stress de maman et mes grands parents, du coup, ça a aggravé et duré pendant 3 semaines. Et on me reconnaît la bas une fille super grognon, super désagréable. Ben, quand on ne sent pas bien !!! Mais à force d’inquiétudes, un cercle vicieux se pose, je suis fatiguée, je ne mange pas, mamie s’inquiète, change des plats, répond à mes demandes, je devines plus exigeante et voilà… je crie quand je n’obtiens pas ce que je veux.

On dit que c’est l’âge des capricieux. Cela semble que c’est coïncide !!!

 

J’ai appris plein de choses au Vietnam. J’ai appris à parler mieux le vietnamien que papa. Je dis « di di » pour demander de sortir, je dis « bà » pour appeler ma grande mère. Je chante des chansons vietnamiennes à leur rythme et à leur intonation mais bien sûr, je ne peux pas prononcer clairement les mots. Je montre à grand père pour dire qu’il faut qu’il chante avec moi. J’applaudis pour chanter en rythme. J’imite les bruits des animaux que je trouve dans le CD des chansons et surtout au village natal de maman. Comment j’ai crié de joie de les voir en vrai, tous ces canards, ces buffles, ces vaches, ces coqs, ces chats, ces chiens….

 

Puis, après l’arrivée de papa, je reste malade encore peu de temps puis ça commence à se soigner pendant 10 derniers jours du séjour. Et là, on ne compte pas. Le temps de profiter, de complicité, de s’amuser, de sentir du bien pour toute la famille…  Je sais que ce sont mes parents car il n’y a pas d’autres pareils qui me gâtent ainsi. Et la séparation était si dure, à l’aéroport… Une séparation qui touche beaucoup à ma mère depuis longtemps !!! à bientôt Vietnam, pour la prochaine fois, très proche !!!!

 

Je suis revenue donc en France depuis 3 semaines. Je ne prends pas beaucoup de poids ce mois ci mais 2 cm de plus. Et voilà, je deviens un pré mannequin.

Et je continue sur une très bonne voie mes vocabulaires. Je l’y ajoute : de l’eau, poupée, pied, bà, « di di », miam miam, caca, pipi, attends, encore, regarde, tiens, coucou, muhhhhhhh, miao, waouh waoap, coin coin, …

 

Je commence à reconnaître aussi des gens sympathiques et des antipathiques.

Si j’étais plus grandes, je serais super triste en sachant que je dois dormir dans une baignoire au lieu dans un lit car l’on refuse de régler pour moi. Tandis qu’au Vietnam, j’y étais pour seulement 1 mois, je suis bien équipée de la baignoire au lit et même la clim !!! Mais bon, des fois, la vie est comme ça. Et pour dire que c’est une proche !!! Cela ne promet pas trop. Et quand on se demande: de quoi Paris est charmant et attirant???

Laisser un commentaire