Mon anniversaire de 2 ans

Ma deuxième bougie

     Poids de Julie : 11,820   kg.

     Taille de Julie : 87 cm

     Tour de tête : 50

Mon dernier anniversaire, j’étais à l’hôpital pour une fracture. Cette année, plus de chance, on croise le doigt… Mais j’ai quand même une otite pour bien marquer mon anniversaire… Bref, mais j’ai pu souffler quand même mes 2 bougies, à vrai terme car j’ai su souffler cette année de mes forces. Pas seulement ça, je les ai soufflées à l’heure pile de ma naissance à 16h44…

Un petit point sur mes 2 années de poussières. Je commence à faire des vraies phrases, comme « c’est à moi » (phrase préférée), viens assis, mets là, je (ne) veux pas, donne, s’il te plait, pousse – toi, C’est qui ? C’est quoi ? Pourquoi ça ?, merci tata, tonton….

Je suis plus douée aussi pour dessiner des choses un peu plus subtile, je dessine des ronds ou le poisson par exemple, au lieu de faire des gribouillages. Je fais des progrès énorme pour brosser les dents toute seule. Je chante avec des rythmes mais aussi avec des sons, des mots plus compréhensifs comme escargot tout chaud ; Saute, saute le lapin ; cerf, cerf, ouvre moi…

Par contre, pour dire une vraie chipie, on pourrait parler de moi comme ça. Par exemple, je déchire un truc, puis je reviens demander pourquoi il est comme ça ? Je fais tomber des choses, je crierai : « oh, oh, oh ». Maman veut me changer la coucher ou veut me coiffer, pour qu’elle me laisse tranquille, je dis, mal, bobo, ne (me) touche pas !

Et évidemment quand je n’obtiens pas ce que je veux, ma scène de comédie qui se compose de crie, des pleurs, des pieds dans l’air, des jets, des coups à des objets à côté… se répète sans fin…

A chaque fois que maman me contemple dans ces scènes, elle se demande, quand est ce que le cri des 2 ans vont terminer ? Et c’est ça le boule qui est sorti de mon ventre ???

Mais d’un autre côté, de me regarder faire des grimaces pareilles que papa, de faire des imitations comme une vraie vielle grand-mère très maniaque, de donner des ordres comme un vrai petit chef de la maison… je sais que mes parents se regardent l’œil dans l’autre pour dire qu’on est bien heureux de m’avoir…

Mine de rien, le temps passe. Il passe tant et tant que j’entame ma troisième d’année d’existence depuis 3 jours. 2 ans que mes parents apprennent avec moi d’oublier les grasses matinées. 24 mois que petit à petit, tous les objets fragiles et précieux grimpent d’un étage de mes propres petits doigts.

Bref, 24 mois au cours desquels je fais connaitre mon existence à mon entourage avec :

– “non”, “pas”, “aime’pas”, “bahhhhh”, “là-bas”, “maman”, “papa”, “pain”, “chuuut”, « lapin », « escagot », coq », « chien », « chat », c’est à moi », « pas touché », …..

– Changer d’avis sur le bain, tantôt c’est super agréable, tantôt, « non, pas le bain ».

– Ma conception de faire les nuits, à ma rythme, avec ma réclamation de « bonbon », « gâteaux » à 2h du mat…

– J’ai découvert qu’en tournant plusieurs fois sur moi-même, y’a moyen de se sentir comme une reine, de faire éclater papa et maman…

– Je monte les escaliers à la vitesse de la lumière et les descend encore plus rapidement.

– Je déteste être dans ma poussette. Sauf avec un gâteau

– Je déteste mettre mes bottes. Seulement avec une paire de chaussures rouge pourri récupéré de ma cousine. Mes jolies bottes toutes neuves de maman, n laisse dans les vitrines !!!!

– Je n’accepte de manger que si moi-même munie d’une cuillère avec laquelle je donne à mon doudou.

– J’ai peur du sèche-cheveux. Du coup, depuis l’hiver arrive, maman se demande comment organiser son emploi du temps pour me donner un bain sans devoir sortir après ??? Bah, réponse facile, le soir, oui, mais, cela signifie bien que la course à la fin de la journée de travail est pire que la matinée !!! Bah oui, si non, j’ai faim et j’ai sommeil après !!!

– Je suis châtaine, sauf si le soleil s’en mêle, semblant laisser quelques traces ambrées dans mes cheveux..

– Quand je lis mes livres, je chante à haute voix comme si je suis une vraie actrice sur scènes où en bas, y a plein d’admirateurs, bref, les yeux de maman comptent comme ceux des 1000 admirateurs…

Laisser un commentaire