L'île des Gauchers

Dimanche 17 février 2008

Résumé : Dans un archipel du Pacifique Sud ignoré des géographes, l’île des Gauchers abrite une population où les droitiers ne sont plus que l’exception. Mais là n’est pas le plus important. Cette minuscule société, fondée par des utopistes français en 1885, s’est donné pour but de répondre à une colossale question : comment fait-on pour aimer ? Sur cette terre australe, le couple a cessé d’être un enfer. C’est l’endroit du monde où l’on trouve, entre les hommes et les femmes, les rapports les plus tendres. Voilà ce que vient chercher, dans l’île des Gauchers, lord Jeremy Cigogne. À trente-huit ans, cet aristocrate anglais enrage de n’avoir jamais su convertir sa passion pour sa femme Emily en amour véritable. À trop vouloir demeurer son amant, il n’a pas su devenir un mari. (Source : Folio)


Alexandre Jardin nous emmène à nouveau dans une de ses analyses de l’Amour, de la passion et du couple. Son challenge est de taille : écrire le manuel du meilleur mari !

Ce livre amène une belle réflexion sur le couple et les rapports amoureux pour ne plus se “désaimer”. L’auteur propose une leçon sur la manière d’aimer, afin que l’amour, au lieu de lasser, perdure. Pour connaître l’autre, il faut tout d’abord bien se connaître soi-même. L’important est d’être attentif, sans cesse, sans répit et se faire plaisir en faisant plaisir à l’autre. Le véritable amour réside dans cette simple définition !

L’auteur met en scène des personnages incroyables, toujours à la recherche d’une nouvelle manière d’atteindre le summum du bonheur, de repousser leurs propres limites encore plus loin. L’important dans la vie est le bonheur que l’on ne peut atteindre sans une dose de folie.

Cette vision totalement utopique nous donne une nouvelle approche pour essayer de construire un amour plus mâture et aborder notre vie sentimentale d’une manière plus palpitante et pleine de rebondissements.

Note : 3,5/5

Bille en tête

Lundi 22 janvier 2007
À 21 ans, Alexandre Jardin écrit son premier roman. Plébiscité par les critiques, Bille en tête a obtenu le prix du Premier Roman en 1986.

Résumé : Avec ses seize ans en bandoulière, Virgile veut désormais vivre tout haut et non plus chuchoter sa vie dans les couloirs d’une école. Adolescent charmeur, doué d’une gaieté infernale, il séduit une amie de son père fort riche : Clara.

De nuits d’amour dans les hôtels, où on les prend pour mère et fils, en descentes dans les magasins de jouets, leur liaison prend une tournure de conte de fées amoral; mais déjà se dresse le père de Virgile qui n’apprécie guère que son fils se conduise en « gigolo »…

Seule sa grand-mère, l’Arquebuse, semble le comprendre. Personnage tendre, haut en couleur et authentique, l’Arquebuse est pour Virgile une sorte d’assurance tous risques qui garantit le coeur, avec en prime des pâtés de canard. (Source : GALLIMARD)


Dès les premières lignes, le décor est planté : celui de l’adolescence. On se laisse emporter par la quête du jeune et innocent héros, son envie de devenir grand et sa certitude d’avoir rendez-vous avec le destin.

Le style est rapide, les phrases courtes, le ton naïf. L’absurdité, voire l’hypocrisie, de certains comportements adultes est mis en évidence avec une délicieuse candeur.

Ce livre respire la vie et donne une furieuse envie de croquer la sienne à pleine dent. Très rafraîchissant.

Dimanche 7 janvier 2007
Fanfan est le troisième roman d'Alexandre Jardin, qui a été adapté en film par lui-même avec Sophie Marceau dans le rôle du personnage éponyme.

FanfanRésumé : Alexandre Crusoé a vingt ans lorsqu'il décide de résister toujours au désir que lui inspire Fanfan et de ne jamais avouer sa passion afin de la soustraire à l'usure du temps.
Faire la cour sans fléchir devient sa maxime.
Amoureuse, Fanfan usera de toutes les ressources de son esprit imprévisible pour exacerber la concupiscence d'Alexandre, avec l'espoir de l'obliger ainsi à renoncer à sa résolution.

Fanfan est le roman d'un jeune homme qui voulut prolonger éternellement les préludes d'un amour. (Source : Editions GALLIMARD)



Un roman qui fait rimer amour et toujours. Un auteur au style limpide et frais qui fait rimer amour et humour. Il aborde la peur de la monotonie et le regain de la première flamme amoureuse. On se laisse porter par cette histoire gorgée de romantisme, dans laquelle évolue deux personnages à la sensibilité exacerbée, pour une histoire d'amour passionné.

"La passion à perpétuité, c'est une idée d'adolescent. La passion n'a pas grand chose à voir avec l'amour."