La Fille du capitaine (Alexandre POUCHKINE)

Lundi 7 janvier 2008

La Fille du capitaineRésumé : A l'âge de seize ans, sur ordre de son père, Piotr Andréïtch Griniov gagne le fort de Bélogorsk où il va servir et, parce qu'il est noble, devenir d'emblée officier. Quoique la vie de garnison ne fût pas faite pour le séduire, son existence devient vite plaisante, en particulier grâce à la présence de Maria Ivanovna, la fille du capitaine, qu'il souhaiterait épouser.
Mais, au début d'octobre 1773, on apprend que le cosaque Pougatchov vient de réunir une bande de brigands et se fait passer pour Pierre III, le défunt époux de Catherine II : il ne va pas tarder à prendre le fort d'assaut et ce sera, pour Griniov, l'occasion de montrer qu'il est bien le « chevalier » de Macha.
La rébellion de Pougatchov a réellement eu lieu et Pouchkine lui a consacré un livre d'histoire avant de faire paraître en 1836, quelques semaines avant sa mort, La Fille du capitaine. Mais, dans ce roman historique, c'est à Griniov qu'il laisse le soin de raconter à la première personne les menées de ce Pougatchov qu'il affronte et qui, sous ses yeux, sous les nôtres, entre deux moments de férocité, se montre aussi capable d'humanité : fasciné par l'abîme, le brigand devient fascinant.

Traduction de Vladimir Volkoff.
Edition de Jean-Louis Backès. (Source : Le Livre de Poche)



Ce roman est un véritable mélange de genres. Roman d'amour, roman d'aventures, roman historique… Ce roman est plein de rebondissements spectaculaires dans la Russie de la fin du 18e, pendant la révolte de Pougatchov. Il nous plonge plongeons au siècle de Catherine la Grande. La fille du Capitaine est l'archétype de tous les grands romans d'aventure.

Mais aussi, roman d'apprentissage pour le jeune officier Griniov qui va découvrir l'amour, la cruauté humaine dans les steppes d'Asie centrale. Ce superbe récit russe est romanesque à souhait.

Bref, un ouvrage palpitant et tout public sur un court et intense moment d'aventure humaine.

Note : 4/5