L’aliéniste (Caleb CARR)

Jeudi 4 janvier 2007
New York, 1896, alors que Theodore Roosevelt était chef de la police. Une enquête minutieuse et vraiment artisanale à propos d'un tueur en série. L'aliéniste de Caleb Carr a été récompensé par le Grand Prix de la littérature policière et le Prix Mystère de la Critique en 1996.

L'aliénisteRésumé : New York 1896… Un meurtrier auprès duquel Jack l'Éventreur fait piètre figure sème aux quatre coins du Lower East Side les cadavres d'adolescents atrocement mutilés sans provoquer la moindre réaction des pouvoirs publics…
Révolté par tant d'indifférence, Theodore Roosevelt, alors préfet, fait appel à ses amis John Schuyler Moore, chroniqueur criminel, et Laszlo Kreizler, aliéniste – spécialiste des maladies mentales -, pour élucider cette énigme terrifiante.
Leurs procédés sont révolutionnaires ! En étudiant les crimes, ils pensent pouvoir brosser le portrait psychologique de l'assassin, l'identifier et l'arrêter. Ils ont peu de temps : le meurtrier continue à frapper. Les obstacles se multiplient mais rien ne pourra les arrêter… (Source : POCKET)

"Un monde digne d'Eugène Sue. Avec l'ombre de Sherlock Holmes qui plane, non loin de celle de Jack l'Éventreur. Comme si Conan Doyle avait signé ce scénario teinté de Silence des Agneaux." Jean-Luc Douin – Télérama



Caleb Carr nous replace dans le New York de la fin du XIXème siècle. Il installe une atmosphère glauque et pesante fidèle à l'Amérique de cette époque. L'auteur décrit l'émergence d'un nouveau type d'enquête : l'enquête criminologique. La criminologie demeure en effet une science très récente qui a pour finalité l'étude de la cause des meurtres par le biais de laquelle les chercheurs parviennent, au terme de maintes déductions, à élaborer le profil psychologique du meurtrier. On parle aujourd'hui du métier de "profiler". Ce roman se révèle être un thriller historique passionnant, documenté et très instructif sur les débuts de la psychiatrie, de la criminologie et de la police scientifique. La description des bas quartiers, de la misère, de la guerre des gangs, de la corruption policière et politique à New York est très intéressante. De plus, le profil du tueur est intelligent et Caleb Carr ne cède guère au manichéisme. Une enquête étonnante au suspens impressionnant.