Jeudi 23 août 2007
Claude Aveline (pseudonyme d'Evgen Avtsine), né à Paris le 19 juillet 1901, mort à Paris le 4 novembre 1992, est un écrivain et poète français.

L'Abonné de la ligne URésumé : Un meurtre accompli en pleins Champs-Élysées à la descente d'un autobus de la ligne U. Le lendemain, une lettre de menaces dans un autre autobus, signée "L'Abonné de la ligne U". Le surlendemain, un enlèvement sur la même ligne ! L'affaire prend une telle ampleur, dans des milieux si différents, que tout Paris s'émeut et que le monde se passionne. L'inspecteur principal Belot et la Brigade criminelle de la P. J. (dont l'activité quotidienne est peinte ici très exactement) viendront à bout du mystère, avec – ou malgré ? – la curieuse collaboration de l'adorable Mme Colet.
C'est le roman-fleuve de la littérature policière contemporaine. (Source : Le Livre de Poche)



En 1932, Claude Aveline, auteur très connu et même loué par des intellectuels tels que Gabriel Marcel, André Maurois, Anatole France, publie chez son éditeur habituel (Bernard Grasset) son premier roman policier "La Double mort de Frédéric Belot" sans masque pseudonymique et rejoint le camp (on peut déjà dire le ghetto) de cette littérature tant décriée.

Non content d'avancer à visage découvert, il se fend d'une préface dans laquelle il brocarde et ridiculise ceux des critiques et confrères bien pensants qui tiennent le roman policier pour quantité négligeable : "Il n'y a pas de mauvais genres littéraires, il n'y a que de mauvais écrivains.". Il n'en restera pas là et publiera, entre 1932 et 1970, un véritable cycle autour du personnage de Belot : Voiture 7, Place 15, L'Abonné de la ligne U, Le Jet d'eau, L'oeil de chat dont l'ensemble donnera sa fameuse "Suite policière", traduite dans de nombreux pays et qui marque un jalon important dans la littérature populaire.

Un classique du roman policier. A ne pas manquer pour tous fanas de polar et à conseiller à ceux que le roman policier n'attire généralement pas !

Note : 4/5

P.S. : L'Abonné de la ligne U a été porté à l'écran sous la forme d'un feuilleton télévisé français en 40 épisodes de 15 minutes, en noir et blanc, réalisé par Yannick Andréi sur un scénario de Claude Aveline lui-même, et diffusé à partir du 15 octobre 1964 sur la deuxième chaîne de l'ORTF.