Mercredi 23 septembre 2009
Les frères Grimm s’intéressent aux contes populaires allemands. Après les avoir réunis à partir de différentes sources, ils les publient en deux volumes sous le titre de Kinder und Hausmärchen, (Contes pour les enfants et les parents, 1812-1829).

Contes (GRIMM)Titre original : Märchen

Résumé : Des Contes de Grimm, on ne connaît guère en France que les plus célèbres, encore est-ce à la faveur d’une confusion, puisque, pour le grand public, ils appartiennent bien plus au monde du dessin animé qu’aux deux savants allemands qui les ont relevés pour les sauver de l’oubli.
Pourtant, tels que les frères Grimm les ont patiemment recueillis et transcits, ils sont une des sources les plus profondes du romantisme allemand et ont droit à une place de choix dans la littérature universelle. Si humbles soient-ils à l’origine, ils lui ont en effet fourni non seulement le « il était une fois » qui est le début de tout roman, mais d’inépuisables sujets de réflexion sur ses commencements et ses fins : les contes de Kafka seraient pour une part inconcevables sans ce qu’ils doivent aux Märchen, et Brecht avait de très bonnes raisons d’imiter Grimm dans l’un de ses plus beaux poèmes.

“Il était une fois un roi et une reine…”, “Il était une fois une vieille petite bonne femme…”, “Il était une fois un meunier qui menait joyeuse vie…”. Ainsi commencent quelques-uns des onzes contes rassemblés dans ce recueil, parmi lesquels Cendrillon, Blanche-Neige, La Belle au Bois Dormant ou Le vaillant petit tailleur, tous chefs-d’oeuvre de la littérature mondiale. (Source : Folio)