Jeudi 7 mai 2009
8ème album des aventures de Larry B. Max, agent du département spécial de l’I.R.S. (Internal Revenue Service), le tout-puissant organe de perception des impôts aux Etats-Unis et fin du dyptique commencé avec Corporate America.

I.R.$. - 08 - La guerre noireRésumé : Jusqu’où un homme peut-il aller pour mettre les siens à l’abri ?

L’enquête la plus personnelle de Larry B. Max approche de son dénouement. En effet, il ne lui reste plus que quelques heures pour empêcher l’homme qui a ruiné sa famille et menacé les siens d’accomplir son ultime forfait. Le diabolique Johnny Madsen s’apprête à porter un coup fatal au pouvoir saoudien et à mettre les voiles avec le bénéfice des barils de pétrole dont le prix ne manquera pas de décupler.
Cette fois, Larry B. Max joue le sens de sa vie et celle de son unique amour, Gloria Paradise. (Source : Le Lombard)

Jeudi 7 mai 2009
7ème album des aventures de Larry B. Max, agent du département spécial de l’I.R.S. (Internal Revenue Service), le tout-puissant organe de perception des impôts aux Etats-Unis et début d’un nouveau dyptique.

I.R.$. - 07 - Corporate AmericaRésumé : L’agent de l’IRS Larry B. Max enquête sur une énigmatique compagnie pétrolière dont le siège opérationnel est en Géorgie et qui semble servir de couverture au financement occulte de la campagne électorale du candidat des magnats du pétrole à la présidence des USA…

Larry B. Max est très personnellement concerné par les recherches qu’il coordonne sur la Eastern Garden Oil basée à Tbilissi, aux confins de l’ex-URSS. Ce qui l’intrigue surtout, ce sont les manigances des deux Américains qui s’en partagent la propriété : Laurence Upshaw et Johnny Madsen. Ce dernier est tout particulièrement la cible de ses investigations. A la mort de son père dans le mystérieux crash d’un avion, Larry a été contraint de lui céder les actions dont il avait hérité sur un studio de cinéma à Hollywood. Avec son associé, ce requin des affaires s’investit à fond pour l’élection à la Maison Blanche du candidat des magnats du pétrole. Si Harper est élu, toute la Corporate America sera au pouvoir ! Mais la victoire a un prix qui se chiffre en beaucoup de millions de dollars. D’où proviennent les énormes sommes d’argent nécessaires à la campagne et à qui appartiennent les comptes sur lesquels elles sont versées ? (Source : Le Lombard)

Jeudi 26 février 2009
6ème album des aventures de Larry B. Max, agent du département spécial de l’I.R.S. (Internal Revenue Service), le tout-puissant organe de perception des impôts aux Etats-Unis et fin du dyptique commencé avec Silicia Inc..

I.R.$. - 06 - Le corrupteurRésumé : Estimant que les morts du colonel américain Stosky et de l’ex-dictateur asiatique Sumadayo clôturaient le dossier, la commission sénatoriale sur les affaires illicites de ces deux hommes a décidé d’abandonner ses travaux. L’agent de l’.IR.S., Larry B. Max n’en poursuit pas moins ses recherches sur la mystérieuse gestionnaire des trafics incriminés. La CIA nie toute responsabilité, mais veille à ce que rien ne mène à cette Silicia que le colonel Stosky définissait comme « un génie qui observe et analyse jusqu’à ce qu’elle trouve la faille dans n’importe quel groupe industriel, n’importe quel gouvernement ». Apprenant que Silicia vient de doubler ses activités pour un seul et même commanditaire, Larry s’obstine à découvrir la cible qu’elle a reçu l’ordre de corrompre…
Un soir, fidèle usager du téléphone rose, Larry ne résiste pas au désir de rencontrer Gloria, sa correspondante… (Source : Le Lombard)

Mardi 10 février 2009
5ème album des aventures de Larry B. Max, agent du département spécial de l’I.R.S. (Internal Revenue Service), le tout-puissant organe de perception des impôts aux Etats-Unis et début d’un nouveau dyptique.

I.R.$. - 05 - Silicia Inc.Résumé : « Silicia est là, quelque part à absorber de l’argent. Il est capital que nous découvrions dans quel but ». Une fois encore, Larry B. Max traque les criminels de la haute finance…

Exilé en France et accusé de détournements de fonds, l’ex-président d’une république asiatique a été assassiné. Officiellement, par des islamistes ! Pendant ce temps, dans le désert californien, l’I.R.S. tente de prendre le maire d’une ville en flagrant délit de corruption. La preuve espérée ne peut toutefois être établie : l’homme de main du corrompu ayant été abattu. Sur son cadavre, Max a néanmoins découvert un message intrigant, « Silicia. 10 AM. Ocean drive ». En outre, une mystérieuse jeune femme s’efforce de faire disparaître tous les indices sur la piste qu’il suit… (Source : Le Lombard)

Lundi 9 février 2009
4ème album des aventures de Larry B. Max, agent du département spécial de l’I.R.S. (Internal Revenue Service), le tout-puissant organe de perception des impôts aux Etats-Unis. Cet album clôt le dyptique débuté avec le tome 3 : « Blue Ice« .

I.R.$. - 04 - NarcocratieRésumé : Bien que recherché, Ryan Ricks a pris le risque de débarquer à Los Angeles. Larry B. Max, l’intraitable agent de l’I.R.S. a découvert que cet expert de sociétés écrans, offshore et virtuelles était venu négocier le rachat d’un des plus puissants cartels de la drogue et qu’à travers lui, pour des centaines de millions de dollars, quelqu’un quelque part avait décidé de s’offrir un secteur aussi prospère qu’illégal de l’activité économique… La filature de Ricks conduit Larry au Mexique. De Tijuana à San Miguel de Allende, l’agent du fisc va tenter de démonter l’incroyable montage financier et logistique qui vise à donner à ce gigantesque trafic, un visage industriel presque honnête. Mais, en chemin, la ligne entre la loi ou l’emploi pour des milliers de gens, la moralité ou la prospérité, devient de plus en plus floue. Le concept de criminalité paraît aussi changer de sens sous le soleil mexicain… (Source : Casterman)

Dimanche 8 février 2009
3ème album des aventures de Larry B. Max, agent du département spécial de l’I.R.S. (Internal Revenue Service), le tout-puissant organe de perception des impôts aux Etats-Unis et début d’un nouveau dyptique.

I.R.$. - 03 - Blue IceRésumé : Doté d’un ordinateur fiscal comme sixième sens, Larry B. Max continue de dénoncer les liens qui unissent la haute finance à la grande criminalité comme s’il avait un sombre compte à régler avec la très riche pourriture de ce monde…

Activement recherché par la DEA, la brigade anti-drogue, ainsi que par l’I.R.S, l’administration fiscale, Ryan Ricks débarque à l’aéroport de Los Angeles où il est aussitôt repéré. En tant qu’expert de sociétés écrans, offshore et virtuelles, l’homme possède en effet un lourd passé dans le blanchiment international d’argent sale. Son retour à L.A. est d’autant plus risqué et surprenant qu’il coïncide avec une série de liquidations au sein de la représentation locale des cartels mexicains… Pour Larry B. Max, un tel risque ne peut être lié qu’à une affaire gigantesque… (Source : Le Lombard)

Samedi 9 décembre 2006
Larry B. Max travaille au département spécial de l'I.R.S. (Internal Revenue Service), tout-puissant organe de perception des impôts aux Etats-Unis…

I.R.$. - 01 - La voie fiscaleRésumé : Lisant les circuits d'évasion et de blanchiment d'argent comme un pianiste virtuose une partition de Mozart, Larry dispose de tous les moyens informatiques nécessaires pour démontrer les liens entre les grosses fortunes et la grande criminalité. L'un des dossiers les plus délicats qu'il a à traiter est celui d'un richissime Juif américain connu pour son engagement dans la récupération des biens confisqués par les nazis. Epluchant les comptes de ce milliardaire, Larry entame une dangereuse remontée aux mystérieuses origines de son immense fortune… (Source : LE LOMBARD)


Cette nouvelle série des éditions Lombard, qui paraît sous leur label "Troisième vague", n'est pas sans rappeler la série Largo Winch. On y retrouve le cocktail business – thriller – jolies nanas qui l'ont rendu célèbre. La grande originalité de ce thriller politico-financier tient dans la profession du héros : agent du fisc américain. Desberg propose un scénario riche et complexe.
Mais le dessin semble froid. Le trait est très apuré, presque géométrique, les personnages un peu raides. Le héros aux cheveux blancs, Larry B. Max, paraît très lisse, mais possède une part de mystères. Ce premier opus pose tranquillement le personnage avec des zones d'ombre et laisse présager d'une suite palpitante. A confirmer…

I.R.$. - 02 - La stratégie HagenSamedi 9 décembre 2006
Ce deuxième épisode des aventures de Lary B. Max, agent du fisc américain, clôt le diptyque débuté avec « La voie fiscale ».

Résumé : Le dossier « Moshe Geldhof » est l’un des plus délicats que Larry B. Max a en charge. Connu et respecté pour son engagement de toujours à la croisade de récupération de l’or et de l’argent confisqués par les nazis, ce richissime Juif américain fait figure d’intouchable. Pourtant, l’assassinat à Los Angeles, d’un ex-employé de l’Union des Banques suisses semble avoir été commandité par l’un de ses proches ! L’enquête que poursuit Larry sur l’origine des milliards de Geldhof se révèle dangereuse. La piste le conduit à Berne où il découvre d’horribles événements liés au camp d’extermination d’Auschwitz. Il y apprend surtout qu’avant la Libération, de sinistres tractations avec les banquiers ont fait la fortune de certains bourreaux en fuite… (Source : LE LOMBARD)


Après la lecture du premier tome, le héros semblait inodore et trop parfait pour être vrai. Il prend ici de l’épaisseur. Il perd peu à peu sa froideur pour devenir plus humain, plus proche du réel. Peut-être découvrira-t’on bientôt qui il est ? Le coup de crayon s’est très bien amélioré. Il devient un peu plus dynamique et les peronnages sont mieux maîtrisés. Quant au scénario, il tient parfaitement ses promesses. Une série prometteuse…