Lundi 23 février 2009
Au service secret de sa Majesté est le 6ème film de la série des James Bond. Il est réalisé par Peter Hunt et sorti en 1969. On y voit pour la seule et unique fois, l’agent secret incarné par l’acteur australien George Lazenby.

Au service secret de sa MajestéTitre original : On Her Majesty’s Secret Service

Résumé : James Bond (George Lazenby) est à la recherche du patron du SPECTRE, Ernst Stavro Blofeld (Telly Savalas). Mécontent des résultats obtenus, M, le chef du MI6, décide de le relever de sa mission. Excédé par cette décision, James Bond démissionne et part tout seul retrouver Blofeld (mais la secrétaire Miss Moneypenny (Lois Maxwell) l’enregistre comme “en vacances” au lieu de “démissionnaire”). Il reçoit des informations fournies par Marc-Ange Draco, chef de l’Union corse, et père de la comtesse Teresa di Vincenzo (Diana Rigg), veuve rencontrée au Portugal…

Lundi 19 janvier 2009
Au service secret de sa majesté est le douzième roman des aventures du célèbre espion des services secrets britanniques, James Bond, également connu par son matricule 007.

Au service secret de sa majestéTitre original : On Her Majesty’s Secret Service

Quatrième de couverture : Un cri perçant éveilla James Bond. C’était un horrible cri d’homme. La première note, haute et perçante, se prolongea un court instant, puis décrut rapidement, comme si l’homme avait sauté du haut d’une falaise. Cela venait de la droite. De la station du téléphérique, peut-être. Même entendu à travers l’épaisseur des doubles fenêtres, ce cri était assez terrifiant. (Source : Fleuve Noir)

Mercredi 12 novembre 2008 – UGC Lyon Bastille
Quantum of Solace, 22e volet de la saga James Bond, est la suite de Casino Royale. C’est la première fois dans la saga 007 qu’un film commence dans la directe continuité du précédent. Daniel Craig endosse le costume de 007 pour la deuxième fois consécutive.

Quantum Of SolaceRésumé : Même s’il lutte pour ne pas faire de sa dernière mission une affaire personnelle, James Bond est décidé à traquer ceux qui ont forcé Vesper à le trahir. En interrogeant Mr White, 007 et M apprennent que l’organisation à laquelle il appartient est bien plus complexe et dangereuse que tout ce qu’ils avaient imaginé…

Bond croise alors la route de la belle et pugnace Camille (Olga Kurylenko), qui cherche à se venger elle aussi. Elle le conduit sur la piste de Dominic Greene (Mathieu Amalric), un homme d’affaires impitoyable et un des piliers de la mystérieuse organisation. Au cours d’une mission qui l’entraîne en Autriche, en Italie et en Amérique du Sud, Bond découvre que Greene manoeuvre pour prendre le contrôle de l’une des ressources naturelles les plus importantes au monde en utilisant la puissance de l’organisation et en manipulant la CIA et le gouvernement britannique…

Pris dans un labyrinthe de traîtrises et de meurtres, alors qu’il s’approche du vrai responsable de la trahison de Vesper, 007 doit absolument garder de l’avance sur la CIA, les terroristes et même sur M, afin de déjouer le sinistre plan de Greene et stopper l’organisation… (Source : site officiel)



Le nouveau Bond incarné par Daniel Craig délaisse gadgets, humour et érotisme au profit de l’action pure. Le film enchaîne les scènes d’action mais manque un peu d’émotion. Le scénario est mécanique.
 
Quantum of Solace demeure palpitant. Mais sa réussite doit beaucoup à l’interprétation de Daniel Craig, très à l’aise dans la peau de l’espion relooké. Il incarne un 007 sombre, implacable tueur.

Lundi 18 août 2008
Cette seconde aventure de James Bond réalisée par Terence Young en 1963, a été tournée juste un an après la première : James Bond contre Dr No.

Bons baisers de RussieTitre original : From Russia with Love

Résumé : James Bond, agent des services secrets britanniques, reçoit pour mission d’aider la jeune Tatiana Romanova à passer à l’Ouest avec une machine de déchiffrement soviétique. Mais Tatiana est en réalité manoeuvrée par Rosa Klebb qui travaille pour le SPECTRE…



Cette deuxième aventure est parfaitement réalisée, un peu à la sauce “hitchcockienne”. Le scénario est magnifiquement écrit, privilégiant l’espionnage à l’action et offrant à tous les personnages une vraie matière et une belle profondeur.

Sean Connery nous y fait une nouvelle fois une démonstration de son charisme et de son humour et restera incontestablement le meilleur des Bond de toute la série.

Un des meilleurs opus de la saga.

Samedi 19 juillet 2008
Lancée en 1962 avec James Bond contre Dr No, la série des films mettant en scène l’agent secret 007 (créé sur le papier par l’écrivain Ian Fleming) en est, avec Octopussy, à son treizième exemplaire.

OctopussyRésumé : James Bond doit prendre la place d’un autre agent britannique assassiné en Allemagne de l’est : ce dernier s’est écroulé dans les locaux de l’Ambassade de Grande-Bretagne en serrant dans la main un bijou d’une valeur inestimable, un œuf serti de pierres précieuses et d’or, créé spécialement pour le Tsar de Russie. A Londres, on informe James Bond 007 que cette pièce est en réalité une copie et que le bijou authentique va être mis aux enchères chez Sothebys. Lors de cette vente, Bond s’aperçoit que le joyau intéresse un certain Kamal, prince afghan immensément riche, qui finit effectivement par acquérir l’œuf. Accompagné d’une superbe créature du nom de Magda, Kamal retourne dans son palais, en Inde, et Bond reçoit l’ordre de le suivre.

Meilleurs voeux de la Jamaïque

Mardi 20 mai 2008
Ce recueil propose trois nouvelles du célèbre espion des services secrets britanniques et grand séducteur, James Bond, également connu par son matricule 007. Ce personnage de fiction a été créé en 1952 par l’écrivain et ancien espion britannique Ian Fleming.

Titre original : Octopussy (Meilleurs voeux de la Jamaïque)
The Property of a Lady (La Sphère d’Emeraude)
Living Daylights (Bons baisers de Berlin)

Résumé : Le repaire de la pieuvre, dans la crevasse de corail, était à une cinquantaine de mètres de la rive. Le major Smythe, gémissant sous son masque, réussit à les franchir en grande partie sur les genoux. Lorsque l’eau devient plus profonde, il dut se mettre debout et la souffrance le fit tituber comme une marionnette au bout de ses fils. (Source : Fleuve Noir)


 

Dimanche 6 janvier 2008
Opération tonnerre est le quatrième film de la série des “James Bond 007”, et le troisième et dernier signé par Terence Young qui réalisa les deux premiers et établit ainsi les recettes éprouvées du genre.

Opération tonnerre

Opération tonnerre

Titre original : Thunderball

Résumé : L’organisation criminelle SPECTRE détourne un avion de l’OTAN transportant deux bombes atomiques et réclame une rançon au gouvernement britannique. L’agent secret James Bond est envoyé aux Bahamas à la recherche de Domino, la soeur du commandant Derval, qui pilotait le Vulcan. Celui-ci a en fait été tué et remplacé par un sosie. 007 découvre que l’instigateur de l’opération est un dénommé Emilio Largo, un homme riche et cruel passionné par les requins.

Samedi 26 mai 2007
Meurs un autre jour est le vingtième épisode officiel de la saga mettant en vedette James Bond, héros issu de l'imagination de Ian Fleming. Pierce Brosnan incarne l'agent secret 007 pour la quatrième fois.

Meurs un autre jourRésumé : Une opération secrète, menée en Corée du Nord par James Bond et deux de ses hommes, est compromise par un traître non identifié. S'ensuit une course-poursuite en hovercraft au cours de laquelle le colonel nord-coréen Moon trouve la mort et son lieutenant, Zao, est grièvement blessé. James Bond est quant à lui capturé et jeté dans une prison militaire.
Après quelques mois de détention, ce dernier est libéré à l'occasion d'un échange de prisonniers organisé par Falco, le directeur de la National Security Agency. Démis de ses fonctions, l'ancien agent secret est décidé à retrouver Zao et à démasquer le traître qui a entraîné sa chute. Sa quête, riche en rebondissements, l'amènera à faire la rencontre de la belle et mystérieuse Jinx et de Gustav Graves, un mégalomaniaque propriétaire d'un somptueux palais de glace islandais et d'une arme d'une puissance insoupçonnée. (Source : AlloCiné.fr)



Ce film altèrne les séquences d'action plus étonnantes les unes que les autres, bénéficiant d'extraordinaires effets spéciaux et des scènes plus traditionelles, où de sculpturales jeunes femmes sont toujours dangereuses.

Cet épisode est plus rapide, plus drôle, plus rythmé, le meilleur agent de sa Majesté a pris un coup de jeune grâce notamment à une réalisation et un montage parfaits. 

Le traditionnel flegme british parfaitement incarné par Pierce Brosnan et la désormais indispensable surenchère de spectaculaire sont habilement mélangés.

Un bon opus de la saga Bond !

P.S. : C'est la chanteuse américaine Madonna qui a composé le thème musical des ces nouvelles aventures de l'agent 007, avec une chanson logiquement baptisée "Die another day". Madonna effectue par ailleurs une petite apparition dans le film en incarnant un professeur d'escrime.

Dimanche 28 janvier 2006
Goldfinger est le troisième volet des aventures de James Bond, incarné par Sean Connery. La tradition selon laquelle le thème introductif devient une chanson pop est lancée avec cet opus.

GoldfingerRésumé : L'agent secret 007 est chargé d'enquéter sur les revenus d'Auric Goldfinger. La banque d'Angleterre a découvert qu'il entreposait d'énormes quantités d'or, mais s'inquiète de ne pas savoir dans quel but. Quelques verres, parties de golf, poursuites et autres aventures galantes plus loin, James Bond découvre en réalité les préparatifs du "crime du siècle", dont les retombées pourraient amener le chaos économique sur les pays développés du bloc Ouest…


Ce troisième James Bond avec Sean Connery est probablement l'un des meilleurs de la saga. Une peau entièrement dorée, une chanson inoubliable, un Oscar (effets sonores)… et la fameuse Aston Martin DB5 à siège éjectable. Goldfinger impressionne de par ses qualités.

Le scénario est très bien écrit et efficace. Il scelle l'ordre du mythe bondien avec une chanson, un homme de main et l'introduction de la voiture bourrée de gadgets. Cet épisode établit définitivement le style et la structure des films de la saga Bond.

Sean Connery est à son meilleur (y compris physiquement). Il peaufine le rôle du surhomme phallocrate, cigarette à la bouche, devant qui toute femme est impuissante et tout ennemi, déjoué.
Mais Goldfinger met aussi en scène un des méchants les plus charismatiques de tous en la personne de Auric Goldfinger lui-même. Il est ainsi brillamment interprété par Gert Fröbe, sadique à souhait.

– James Bond : "You expect me to talk ?"
– Goldfinger : "No, Mr Bond, I expect you to die !"

Les femmes occupent un espace moins important que dans les autres films, la vraie Bond girl, Pussy Galore, n'apparaissant que vers le milieu du film.

Ici, pas de guerre froide, juste l'histoire d'un ambitieux braquage de banque, avec un final dans Fort Knox où la bombe à retardement s'arrêtera au chiffre légendaire 007. Et c'est cette ambition, liée à une certaine décontraction, qui contribue à faire de Goldfinger un des tous meilleurs James Bond de la série.

A ne pas manquer.

Mardi 26 décembre 2006
Pierce Brosnan jouait pour la troisième fois 007 dans ce dix-neuvième “Bond”. John Cleese, co-fondateur des Monty Python, interprète l’assistant de Q. Desmond Llewelyn, qui avait joué Q dans 17 “James Bond”, mourut dans un accident de voiture le 19 décembre 1999.

Le Monde ne suffit pasRésumé : Le magnat du pétrole Sir Robert King est assassiné par une tueuse que Bond élimine. Le M16 découvre que le commanditaire du meurtre est le redoutable terroriste appelé “Renard”. Chargé par “M” de la protection de la fille de King, Elektra, 007, armé des derniers gadgets de “Q”, part pour le Caucase afin de démasquer “Renard”…



Cascades, gadgets et jolies filles, la recette est toujours la même. Elle est ici plutôt réussie grâce à une nouvelle James Bond girl de grand charme, l’actrice française Sophie Marceau. Les contrées traversées (l’Azerbaïdjan et le Bosphore) sont toujours exotiques, et la scène d’ouverture, ici sur le Dôme du Millenium de Londres, toujours éblouissante. Un bon opus.