OSS 117, Le Caire nid d’espions

OSS 117, Le Caire nid d'espions

OSS 117, Le Caire nid d’espions

OSS 117, Le Caire nid d’espions est adapté des romans d’espionnage OSS 117 écrits par Jean Bruce, parus entre 1949 et 1963.

Résumé : Égypte, 1955, le Caire est un véritable nid d’espions.
Tout le monde se méfie de tout le monde, tout le monde complote contre tout le monde : Anglais, Français, Soviétiques, la famille du Roi déchu Farouk qui veut retrouver son trône, les Aigles de Khéops, secte religieuse qui veut prendre le pouvoir. Le Président de la République Française, Monsieur René Coty, envoie son arme maîtresse mettre de l’ordre dans cette pétaudière au bord du chaos : Hubert Bonisseur de la Bath, dit OSS 117. (Source : AlloCiné)

Möbius

Möbius

Möbius

En terme mathématique, “Möbius” (ou plus exactement le ruban de Möbius) représente la surface d’un cercle qui ne possède qu’une seule bande, à l’inverse d’un ruban classique qui en possède deux.

Résumé : Grégory Lioubov, un officier des services secrets russes est envoyé à Monaco afin de surveiller les agissements d’un puissant homme d’affaires. Dans le cadre de cette mission, son équipe recrute Alice, une surdouée de la finance. Soupçonnant sa trahison, Grégory va rompre la règle d’or et entrer en contact avec Alice, son agent infiltré. Naît entre eux une passion impossible qui va inexorablement précipiter leur chute. (Source : AlloCiné)


Le cinéaste donne une autre définition du terme Möbius, en lien avec le sujet du film : “Pour moi, cela illustre l’opération menée contre le personnage principal, Moïse, joué par Jean Dujardin (…) le ruban de Möbius peut aussi illustrer le rapport entre le renseignement et l’histoire amoureuse puisque c’est aussi un ruban à une seule face”, explique Eric Rochant.

Plus qu’un film d’espionnage. De nombreux cinéastes se sont attaqués au thème de l’espionnage, mais pour Eric Rochant, il n’y en a qu’un seul qui vaille la peine d’être cité : “Ma compagne m’a dit un jour qu’elle voudrait que je réalise mes “Enchaînés” (film réalisé par Alfred Hitchcock en 1946). L’idée m’a plu. Möbius est donc une histoire d’amour sur fond d’espionnage où les amoureux, comme chez Hitchcock, ne peuvent pas vraiment s’aimer.”