Vendredi 9 janvier 2009
Avec La voie et la vertu, Jean Van Hamme et Philippe Francq concluent le diptyque commencé avec Les trois yeux des gardiens du Tao.

La voie et la vertuRésumé : Faux-semblants
Hong Kong. La division aéronautique du groupe W, représentée par André Bellecourt, conclut l’accord de joint venture avec la Tsai Industries Corp. Les Chinois avaient émis le souhait que Largo Winch en personne signe les contrats. Mais le jeune milliardaire n’ayant plus donné signe de vie depuis qu’il a quitté l’île de Tsai Huang, ils ont fait leur deuil de ce caprice. Pour les cadres du groupe W, Largo a probablement été victime d’un naufrage ou d’un enlèvement par des pirates. Pour son fidèle ami Simon, dont l’instinct de truand lui ment rarement, ça sent le coup fourré. Pour M. Tsai Huang enfin, la question ne se pose même pas : il sait pertinemment que Largo Winch croupit dans une de ses prisons…

Avec La voie et la vertu, Jean Van Hamme et Philippe Francq concluent de maîtresse manière le diptyque commencé un an plus tôt avec Les trois yeux des gardiens du Tao. Les auteurs ont parachuté leur héros milliardaire et bourlingueur en Chine et à Hong Kong, dans une aventure débridée où l’action n’a rien à envier au meilleur des James Bond. Quand l’Orient fait commerce avec l’Occident, c’est parfois encore avec des méthodes ancestrales dont les triades garantissent la tradition… (Source : DUPUIS)

“Souvent le vrai résonne comme le faux et le faux résonne comme le vrai.”
   Lao Tseu (extrait du Daodejing)

Jeudi 8 janvier 2009
Cet album a reçu le prix Uderzo : “Sanglier 2007 du meilleur album adulte”.

Les trois yeux des gardiens du TaoRésumé : Une dette est une dette.
Pékin. Ministère de l’Administration générale de l’aviation civile. La division aéronautique du Groupe W, représentée par André Bellecourt, est sur le point de conclure une joint venture avec la Tsai Industries. Cette alliance permettrait à la division, en difficulté depuis plusieurs années, d’appréhender plus sereinement son avenir. Mais il reste un caprice de M. Tsai Huang à satisfaire pour entériner l’accord : inviter Largo Winch en personne à signer les documents. Le hic, c’est que Largo est injoignable. Notre héros s’est provisoirement déchargé de ses obligations et vit coupé du monde dans un lieu tenu secret. Seul Simon sait comment le contacter. Dwight Cochrane le somme d’avertir son patron que l’avenir du groupe est en jeu et qu’il doit impérativement se trouver à Hong-Kong dans moins de dix jours. Largo acceptera-t-il de retourner en Chine, là même où quelques années plus tôt, il a connu les pires déboires ? Une vieille dette contractée en Birmanie et qui se rappelle à son mauvais souvenir ne lui permet plus d’hésiter. Une toile s’est tissée dans laquelle Largo n’a d’autre choix que de se précipiter…

Sous l’emprise du Milieu.
Depuis les débuts de “Largo Winch”, en 1990, Jean Van Hamme et Philippe Francq alternent avec une égale réussite – et un égal bonheur pour des centaines de milliers de lecteurs – récits d’aventures et intrigues financières. C’est la première option qu’ils ont privilégiée dans ce nouveau diptyque, dont Les trois yeux des gardiens du Tao constitue le premier volet. Après La Forteresse de Makiling et L’Heure du tigre, les auteurs ont imaginé une suite aux aventures (dé)bridées de leur héros bourlingueur, un récit mené tambour battant, où l’action n’a rien à envier au meilleur des “James Bond”. Bienvenue en Chine, le pays des triades, “à côté desquelles la mafia passerait pour une société de bienfaisance” ! (Source : DUPUIS)

“Celui qui dit qu’un homme ne doit pas pleurer ignore ce qu’un homme veut dire.”
   Yasmina Khadra (L’attentat)