Lundi 30 avril 2007
Premier roman de Luis Sepúlveda, Le vieux qui lisait des romans d'amour a obtenu les Prix France Culture étranger 1992 et Prix Relais H du roman d'évasion 1992.

Résumé : Lorsque les habitants d'El Idilio découvrent dans une pirogue le cadavre d'un homme blond assassiné, ils n'hésitent pas à accuser les Indiens de meurtre. Seul Antonio José Bolivar déchiffre dans l'étrange blessure la marque d'un félin. Il a longuement vécu avec les Shuars, connaît, respecte la forêt amazonienne et a une passion pour les romans d'amour. En se lançant à la poursuite du fauve, Antonio José Bolivar nous entraîne dans un conte magique, un hymne aux hommes d'Amazonie dont la survie même est aujourd'hui menacée.



Ce très court roman (une centaine de pages) nous plonge immédiatement dans la jungle amazonienne et ses codes, dans ce fragile écosystème.

Luis Sépulveda, avec sincérité et simplicité, nous parle d'environnement, d'espèces en voie de disparition, de peuples menacés, de l'Homme destructeur. Ce livre est un hymne à la nature, une incitation à son respect, mais aussi une réflexion sur la vie.

L'histoire est passionnante et belle comme un conte. Quelques passages sont extrêmement drôles. En particulier les séances du dentiste sont mémorables.

La question résumée par ce récit est : "Peut-on oublier, même dans le plus retiré et le plus vierge des lieux, la barbarie des hommes ?"

Ce roman écologique est dépaysant, émouvant et remarquablement documenté sur l'Amazonie et les indiens Shuars. A découvrir.

   Note : 4/5

P.S. : Ce roman a été adapté par le réalisateur d'origine néerlandaise Rolf De Heer, avec au générique Richard Dreyfuss (Professeur Holland), Timothy Spall, Hugo Weaving (Matrix).

Vendredi 27 avril 2007
Luis Sepúlveda, écrivain chilien et père de cinq enfants, a écrit ce livre pour enfants alors qu'il vivait en exil à Hambourg.

Histoire d'une Mouette et du Chat qui lui apprit à volerRésumé : Zorbas le chat grand noir et gros a promis à la mouette qui est venue mourir sur son balcon de couver son dernier œuf, de protéger le poussin et de lui apprendre à voler Tous les chats du port de Hambourg vont se mobiliser pour l'aider à tenir ces promesses insolites.
A travers les aventures rocambolesques et drôles de Zorbas et Afortunada, on découvre la solidarité, la tendresse, la nature et la poésie.

"Un récit bref, soigné, drôle et pathétique à la fois, (…) qui sensibilise le jeune lecteur aux errements de son temps et mêle subtilement la fiction à la réflexion, la poésie à la dénonciation." Le Monde

"D'une écriture merveilleuse de poésie et d'humour, ce conte est une leçon de vol à partager avec les grands." Lire

Prix Sorcière 1997 de l'Association des libraires spécialisés jeunesse
(Source : Editions Métailié)



A travers les yeux d'animaux, ce court conte moderne nous ramène dans la réalité et nous fait prendre conscience du monde qui nous entoure avec toute sa cruauté.

Cette fable tendre et drôle aborde beaucoup de thème : la responsabilité qu'a l'homme dans la nature, l'amour, l'intégration sociale, le courage mais surtout l'espoir et défend de belles valeurs telles que la tolérance, la solidarité entre les "races"… Symboliquement, ce roman est un véritable hymne à la différence : "nous avons appris à apprécier, à respecter et à aimer un être différent.", dit Zorbas.

L'écriture est simple, pleine d'humour et de poésie, mais cette simplicité de style n'empêche pas la qualité.

Une histoire à lire absolument pour éveiller les petits et réveiller les grands.

   Note : 3,5/5

P.S. : Ce livre a été adapté en dessin animé par le réalisateur italien Enzo d'Alo sous le titre "La Mouette et le Chat".