La patrouille du temps

La patrouille du temps

La Patrouille du temps est un recueil de quatre nouvelles de science-fiction, écrites par Poul Anderson (États-Unis) et parues initialement dans le magazine spécialisé américain The Fantasy and Science Fiction Magazine à partir du mois de mai 1955. Ce roman a été classé parmi les classiques de la science-fiction.

Titre original : The Time Patrol

Résumé : “Si vous retourniez en l’an 1946 et que vous efforciez d’empêcher le mariage de vos parents en 1947, vous n’en auriez pas moins dès lors existé cette année-là…”

N’est-il pas vertigineux de s’entendre dire cela par un docte professeur ? En l’an 19352, il est vrai…

Comme il est vrai qu’en cet extrême futur l’homme est maître de l’univers et du Temps. Il peut tout, y compris modifier le passé et par là même bouleverser le présent. Périlleux et subversif pouvoir !

Alors se crée une “patrouille”, une police temporelle qui veille, prête à se battre.

Imaginez le monde si les Chinois avaient découvert l’Amérique avant Colomb, si les Phéniciens l’avaient emporté sur Rome… (Source : J’ai Lu)


Le cadre des nouvelles est dépouillé à l’extrême. L’idée principale est tellement forte et simple qu’elle n’a besoin d’aucun adjuvant : le voyage dans le temps existe, cela implique qu’il peut se produire des altérations malvenues, il faut donc une police du voyage temporel.

Poul Anderson ne s’embarrasse pas avec des détails technologiques justificateurs. Les aspects techniques et scientifiques sont complètement relégués au second plan, voire absents.

Chaque nouvelle met en action le même principe ou presque : l’histoire a dévié, il faut réparer. L’intérêt majeur se situe justement dans les réponses à formuler à cette question. Ce n’est pas l’aventure qui intéresse Poul Anderson, mais l’élaboration de la solution : on arrive, on découvre et l’on doit tout à la fois se fondre dans le décor, trouver ce qui cloche et mettre au point l’antidote. Lorsque la cause de l’altération est identifiée, la résolution est en général expéditive ; fin de la nouvelle, on passe à la suivante.

Cet ouvrage ne tente pas de répondre aux insolubles paradoxes temporels. Mais il pose les questions-clefs : le temps est-il juste flexible, malléable, a-t-il tendance à conserver une certaine stabilité, ou au contraire la disparition d’une petite mouche il y a 3 millions d’années fera-t-elle basculer l’ensemble du cours de l’histoire ? Autant de questions récurrentes dans le domaine de la science-fiction, présentées ici d’une manière intéressante et originale.

La patrouille du temps fait réfléchir un brin sur ce concept angoissant et perturbant qu’est le temps et aussi sur l’Histoire. Une fois la dernière page retournée, ces nouvelles continuent insidieusement de marquer le lecteur.

Note : 3,5/5