Jeudi 4 septembre 2008
De nationalité anglaise, Rosamunde Pilcher est l’auteur de Les Pêcheurs de coquillages, roman qui restera 58 semaines en tête de la liste des meilleures ventes, sera traduit en 16 langues et adapté à la télévision. Ses romans célèbrent l’attachement aux lieux et l’amour des proches.

Titre original : The Empty House

Résumé : Virginia n’a jamais oublié l’homme qu’elle avait rencontré à la fin de son adolescence, au cours de vacances en Cornouailles.
Stanley avait peint la vie de couleurs magiques et promis de l’appeler avant son retour à Londres. Mais elle était repartie, déçue et blessée par son silence.
Dix ans plus tard, jeune veuve et mère de deux enfants, elle revient en Cornouailles et, cherchant à louer une villa pour faire venir ses enfants, laisse instinctivement ses pas la conduire jusqu’aux falaises déchiquetées qui, au bord de l’océan vert, lui rappellent irrésistiblement Stanley.
Leurs chemins se croiseront-ils une seconde fois ? Des années de silence et de séparation ont-elles altéré leurs sentiments inavoués ?
Dans la maison abandonnée que découvre Virginia, une cheminée est prête à accueillir la chaleur d’un feu, amoureusement préparé. Seul manque – pour le moment – celui qui devrait venir s’y réchauffer les mains. Et le coeur.

Née en 1924, Rosamunde Pilcher écrit depuis l’âge de quinze ans. Après avoir voyagé en Orient (Inde, Ceylan) durant sa jeunesse et pendant la dernière guerre, elle s’installe en Ecosse avec son mari, publiant régulièrement nouvelles et romans dans les meilleurs magazines britanniques. Elle ne connaîtra la consécration que sur le tard avec deux grands romans – Les Pêcheurs de coquillages puis Septembre -, deux best-sellers internationaux qui la hisseront au tout premier plan parmi les auteurs de romans destinés au grand public. (Source : Le Grand Livre du Mois)



Ce roman sentimental se lit rapidement. Les personnages sont sympathiques.

Cette histoire, véritable conte romantique, hymne à la seconde chance, offre une lecture agréable, rafraîchissante et pleine d’espoir.

Note : 3/5