Oms en série (Stefan WUL)

Oms en série

Oms en série

Jeudi 18 septembre 2008
Oms en série est un roman de science-fiction de l’auteur français Stefan Wul paru en 1957.

Résumé : Que sont devenus les hommes ?
Les survivants du grand cataclysme ont été recueillis par les draags, géants bleus aux yeux rouges, qui les ont emmenés sur leur planète, où le temps s’écoule beaucoup plus lentement que sur la Terre.
Asservis, domestiqués, ils sont devenus des oms, des êtres dégénérés au service de leurs nouveaux maîtres.
Mais peu à peu, menés par le jeune Terr, petit om d’une intelligence supérieure, ils retrouveront le goût de la liberté et affirmeront leur humanité face aux draags.

Sous le titre La planète sauvage, Oms en série a été porté à l’écran en 1973 par René Laloux sur des dessins de Roland Topor. Né en 1922, Stefan Wul a publié entre 1956 et 1959 onze romans qui constituent l’essentiel de son œuvre. La spontanéité et la constante inventivité qui en émanent font de cet auteur l’une des figures les plus attachantes de la science-fiction française. (Source : Folio)


Ce roman de science-fiction de l’auteur français Stefan Wul paru en 1957 traverse les âges sans prendre une ride.

Les Oms sont les descendants barbares d’une civilisation très avancée qui a peu à peu décliné après être arrivée à des sommets de confort technologique. Ils se trouvent à la place de leurs anciens jouets, et ressentent ce qu’on dû endurer leurs anciens animaux de compagnie.

L’écriture est simple, fraîche et directe. Elle paraît faussement naïve, mais est à lire sur plusieurs niveaux.

Le thème abordé est vraiment très intéressant. Stefan Wul défend dans Oms en série une vision dynamique des civilisations qui auraient besoin d’une certaine forme d’adversité pour maintenir leurs forces vives en éveil. Pour l’auteur, les civilisations ne semblent avoir une chance de perdurer que par la stimulation et l’émulation que procure la confrontation à d’autres civilisations ou à un environnement hostile.

Ce roman est une magnifique fable moderne sur la liberté et où l’intelligence triomphe sur la force physique. Il amène à la réflexion sur la condition humaine et sur notre devenir.

Note : 5/5

P.S. : Le roman a été adapté à l’écran sous forme d’un long-métrage animé intitulé “La Planète sauvage” et réalisé par René Laloux sur des dessins de Roland Topor.