Jeudi 1er juin 2006
En 1992, Tom Cruise fonda avec Paula Wagner une société de production et, pour son premier film, choisit d'adapter au cinéma la série télévisée "Mission : Impossible" qui, de 1966 à 1973, connut le succès sur la chaîne CBS (et, sur ABC, à partir de 1988, avec une suite, "Mission : Impossible, vingt ans après").

Mission : impossibleRésumé : Les membres d'un commando de la CIA sont envoyés à Prague avec pour mission d'appréhender, lors d'une réception dans l'ambassade américaine, un espion ennemi qui s'apprête à dérober une disquette contenant la liste secrète des agents en Europe centrale. Seulement ils ignorent que la CIA, persuadée que le commando est infiltré par une taupe, a envoyé une seconde équipe sur place…


Mission : impossible est un excellent film d'espionnage et reproduit exactement le plaisir de la série. Dommage que les scènes d'actions finales soient complètement ratées, manquant de crédibilité.

Samedi 27 mai 2006 – UGC Lyon Bastille
M : i : III est le troisième long-métrage adapté de la célèbre série télévisée Mission : impossible après Mission : impossible (1996, Brian De Palma) et Mission : impossible 2 (2000, John Woo). Pour la troisième fois, Tom Cruise, initiateur de la saga sur grand écran, endosse la panoplie de l'agent Ethan Hunt…

Mission impossible 3Résumé : Ethan espérait avoir tourné une page en quittant le service actif de la Force Mission Impossible pour un poste de formateur ; pouvoir enfin mener une vie "normale", se consacrer tout entier à sa ravissante épouse, Julia…
Mais lorsque Lindsey, la plus brillante recrue de l'IMF "tombe" à Berlin, Ethan se sent moralement obligé de lui porter secours. Assisté de ses fidèles coéquipiers Luther, Zhen et Declan, il infiltre le repaire du trafiquant Owen Davian et arrache la jeune femme des mains d'une quinzaine de ses sbires. Trop tard : quelques instants plus tard, une mini-capsule de magnésium explose dans la tête de Lindsey, la tuant sur le coup. Davian avait tout prévu…


Dès la scène du prégénérique, un compte à rebours haletant se déclenche. L'histoire est menée tambour battant et va de rebondissements en rebondissements. J.J Abrams, idole télévisuelle responsable des séries ALIAS et LOST, assure une mise en scène solide, et livre un troisème opus sans temps mort avec des scènes d'action particulièrement maîtrisées (la bataille d'hélicoptères, la course poursuite dans le vieux Shanghai…). L'esprit originel de la série est conservé avec une séquence d'infiltration au suspense haletant, qui n'est pas sans rappeler celle de l'Ambassade dans le film de Brian de Palma. Un petit point noir, les scènes censées montrer le héros « à la ville », avec sa femme, qui rappellent les pires soap-opéras tant elles sont factices.

Collatéral

Collatéral

Vendredi 1er octobre 2004 – UGC Lyon-Bastille
Le dernier film de Michael Mann avec Tom Cruise. L’idée du script est tirée d’une expérience personnelle du scénariste Stuart Beattie (« Pirates des Caraïbes », « Dérapage »…) qui confie : « Un jour, à la sortie d’un aéroport, je suis monté dans un taxi et ai commencé à discuter avec le chauffeur. À la fin de la course, alors que nous bavardions comme deux vieux amis, il m’est soudain apparu que cet homme ne savait, en fait, rien de moi. »

Résumé : Max est taxi de nuit à Los Angeles. Un soir, il se lie d’amitié avec une dénommée Annie Farrell, une belle femme procureur montée à l’arrière de son véhicule. Quelques minutes plus tard, c’est au tour d’un homme prénommé Vincent de monter dans le taxi. Un businessman, selon toute apparence, avec un emploi du temps chargé. Max accepte de lui louer ses services jusqu’au petit matin, en échange de 600 dollars. Mais Vincent est un tueur professionnel a cinq contrats à assurer au cours de la même nuit et Max devient son complice involontaire…


Ce film se révèle être un excellent thriller, malgré quelques lenteurs. L’interprétation et la confrontation des deux personnages principaux est excellente. Tom Cruise, dans le rôle atypique d’un méchant, se montre très convaincant. L’action se déroule sur une seule nuit et les images de Los Angeles sont sublimes et vertigineuses. Les dialogues sont riches et quasi philosophiques sur l’inhumanité des gens. Le tueur à gages joue presque le rôle de mentor pour le chauffeur de taxi en lui ouvrant les yeux sur la finitude de sa condition humaine. Un film très noir à voir.