Lolita (Vladimir NABOKOV)

1er août 2007
Lolita est un roman de l'écrivain russe naturalisé américain Vladimir Nabokov, publié pour la première fois en 1955 en France. Ce roman est connu aussi bien pour ses qualités stylistiques que pour son sujet controversé. Le personnage principal, Humbert Humbert, est en effet ouvertement pédophile, et le roman est centré sur sa relation, notamment sexuelle, avec une fille prépubère, Dolores Haze. À sa sortie, ce roman de la perversité a fait scandale.

LolitaRésumé : "Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon péché, mon âme. Lo-lii-ta : le bout de la langue fait trois petits pas le long du palais pour taper, à trois reprises, contre les dents. Lo. Lii. Ta.
Le matin, elle était Lo, simplement Lo, avec son mètre quarante-six et son unique chaussette. Elle était Lola en pantalon. Elle était Dolly à l'école. Elle était Dolorès sur les pointillés. Mais dans mes bras, elle était toujours Lolita."

Lolita a été porté à l'écran par Stanley Kubrick (1962), avec Peter Sellers, Shelley Winters et Sue Lyon, puis par Adrian Lyne (1997), avec Jeremy Irons, Melanie Griffith et Dominique Swain. (Source : Folio)



Lolita n'est pas comme on le croit l'histoire de la nymphette qui porte ce prénom. A la vérité, ce roman est d'abord en effet celui du véritable héros de l'ouvrage, Humbert Humbert, son narrateur pitoyable, quadragénaire amoureux d'une enfant et qui nous décrit avec cynisme et ironie le détail de sa propre déchéance et de sa chute vers la folie et le meurtre. Aveuglé par son amour pour cette Lolita, Humbert ira au bout de la passion en y entraînant un lecteur tout à la fois surpris, horrifié, amusé et charmé. C'est une panoplie de sentiments contradictoires : beaucoup de perversité, beaucoup de mal, beaucoup de voyages mais au-delà de tout, beaucoup d'amour et de sacrifice.

Les confessions que le narrateur livre à ses lecteurs le posent tantôt en pervers manipulateur, tantôt en victime martyrisée esclave du pouvoir envoûtant de Lolita. En effet, le cynisme de cette nymphette est tout aussi dérangeant. Son insolence manipulatrice se joue de son entourage et surtout de son partenaire menant outrageusement sa déviance à la folie. Certes, elle a l'excuse de son jeune âge où les interdits sont si tentants et la volonté de paraître si fascinante.

On est frappé par le ton irrévérencieux et l'amoralité générale qui traverse tout le livre. Mais il n'y a aucune description fallacieuse. Tout est suggéré et décrit de façon artistique. Le narrateur nous entraîne avec lui non pas forcément dans sa déviance sexuelle mais dans son amour dévorant qui devient ultra-possessif et dévastateur.

Tous les ingrédients de la bonne littérature sont présents : une histoire sombre et passionnante, un sujet sensible, une écriture d'une précision diabolique (parfois un peu précieuse).

Par delà le côté sulfureux et scabreux de la trame de fond du roman, c'est l'histoire bouleversante d'un amour fou mais impossible… Un roman trouble et troublant.

Note : 3,5/5