A la recherche du bonheur

Dimanche 4 mars 2007
A la recherche du bonheur s'inspire d'une histoire vraie, celle de Chris Gardner. "Pursuit of happyness" est aussi le titre de l'autobiographie que celui-ci a publiée en 2006. (La faute d'orthographe, happyness au lieu de happiness, est volontaire et trouve son explication dans l'histoire.)

A la recherche du bonheurRésumé : Représentant de commerce, Chris Gardner a du mal à gagner sa vie. Il jongle pour s'en sortir, mais sa compagne supporte de moins en moins leur précarité. Elle finit par quitter Chris et leur petit garçon de cinq ans, Christopher.

Désormais seul responsable de son fils, Chris se démène pour décrocher un job, sans succès. Lorsqu'il obtient finalement un stage dans une prestigieuse firme de courtage, il se donne à fond, même si pour le moment il n'est pas payé. Incapable de régler son loyer, il se retrouve à la rue avec Christopher. Le père et le fils dorment dans des foyers ou des gares, cherchant des refuges de fortune au jour le jour.

Perdu dans la pire épreuve de sa vie, Chris continue à veiller sur Christopher, puisant dans l'affection et la confiance de son fils la force de surmonter les obstacles… (Source : Columbia Pictures)



Le réalisateur réussit à éviter tous les pièges du film hollywoodien sentimental et larmoyant, apportant au récit dignité et tendresse. Il nous raconte avec justesse, force et émotion ce combat d'un héros ordinaire pour sa dignité. Excellente peinture du libéralisme impitoyable !

Will Smith (qui donne la réplique à son propre fils) exécute ici une de ses performances les plus abouties, avec de l'émotion tout contenue, intériorisée et contrôlée mais on sent le débordement pas loin.

Humainement, ce film est réjouissant car il met en exergue le combat d'un père de famille pour préserver son enfant de la misère et son amour pour son fils. Un homme digne, magnifique, venant à bout de toutes les embûches de la vie alors qu'il avait bien des raisons de succomber au découragement.

Même si c'est presque trop beau pour être vrai, on a envie d'y croire ! A voir.